le Samedi 28 mai 2022
le Vendredi 26 novembre 2021 15:52 Chroniques et blogues

Entre Inuits et Inuit…

Chronique Nouveau mot hebdo

Cette fois, nous utilisons cette chronique pour vous informer d’une décision reliée à l’accord d’un mot au pluriel. Nous ne prendrons pas le temps de vous décrire la signification du mot «Inuit», vous savez surement qui et quoi il représente. 

D’abord, reconnaissons que ce mot a été francisé. Par conséquent, il peut s’accorder selon le nombre : «un Inuit», «des Inuits». C’est un processus normal dans l’usage du français pour conserver une uniformité dans les règles et la façon d’écrire et d’accorder des mots.

Ce mot a cependant une particularité dans sa langue d’origine : il est déjà au pluriel. Comme Antidote a commencé à l’indiquer dans sa 10e édition, en inuktitut on utilise plutôt «un Inuk», «des Inuit». 

Nous utilisions la version francisée il n’y a pas si longtemps. Il y a quelques temps, des lecteurs des Premières Nations ont attiré notre attention sur le fait que le mot «Inuit» était déjà au pluriel. Après un peu de recherche et de réflexion, nous avons décidé d’utiliser «un Inuk» et «des Inuit». 

L’Office de la langue française reconnait cette forme originale du mot, mais recommande d’utiliser «un Inuit» et «des Inuits». Cette recommandation date cependant des années 1990, alors que l’on éliminait l’utilisation du mot «Esquimau» et bien avant l’actuelle discussion sur la réconciliation avec les premiers peuples. La nouvelle orthographe, qui date de la même époque, propose en fait «un Inouk», «des Inuits».

Donc, dans l’esprit de cette réconciliation et par respect pour les demandes que nous avons reçues de membres des Premières Nations, nous utilisons maintenant «un Inuk» et «des Inuit» dans les pages et sur le site web du Voyageur

Nous reconnaissons cependant la confusion que cela peut causer. Nous présentons plus particulièrement nos excuses à l’École St-Joseph (Sudbury) pour ne pas avoir expliqué cette nuance plus tôt. Leur texte dans la page école du Conseil scolaire catholique Nouvelon du 3 novembre contenait le mot «Inuits». Nous avons retiré le «s», ce qui peut donner l’impression que l’école a fait une erreur d’accord. Ce n’était pas le cas. Le changement est le nôtre, fait à la lumière de l’explication ci-dessus.