le Dimanche 27 novembre 2022
le Samedi 27 novembre 2021 5:20 Arts et culture

Un voyage dans le temps de quelqu’un d’autre

Les Hay Babies – Boîte aux lettres

Les Hay Babies ont lancé leur troisième album, Boîte aux lettres, le 28 février 2020. Rempli de sons rétro, l’album francophone est enrichi par des récits d’une vraie personne qui a vécu dans les années 1970. 

L’album de 12 titres est inspiré d’une découverte que le trio féminin a faite il y a quelques années dans une vieille maison : une boite pleine de lettres rédigées par une femme nommée Jacqueline (aussi appelée Jackie), écrites à sa mère. Elle y parle de sa vie d’actrice en herbe et raconte tout à sa mère : ses rêves, ses aspirations, ses problèmes, sa vie quotidienne ainsi que ses histoires romantiques. 

Les trois filles, Vivianne Roy, Julie Aubé et Katrine Noël, ont raconté cette histoire derrière Boîte aux lettres lors de leur concert à Sudbury le 6 novembre. 

Vraiment «super obsessed» de n’importe quoi des années 1960, 1970 et 1980, ont-elles souligné durant le concert, les filles ont tiré avantage de cette découverte. Elles ont composé des chansons inspirées de ces lettres, des nombreuses histoires écrites à la mère de Jacqueline ainsi que ce qu’elles pensent que sa mère lui aurait répondu. 

Boîte aux lettres propose toutes sortes de sons anciens, inspirés d’une variété de groupes pop et rock de 1960 à 1980 — un concept mis en évidence sur la pochette de l’album. La musique est assez différente de leurs débuts en tant que groupe folklorique. Bien que le groupe existe maintenant depuis 10 ans, les artistes semblent avoir enfin trouvé leur signature sonore.

Il y a quelques chansons ici qui se démarquent : Fontaine à vœux et Same Old, Same Old. La première piste de l’album, Fontaine à vœux, est également la plus écoutée, figurant sur quelques playlists Spotify francophones. Une progression d’accords doux, la chanson est bien composée avec une bonne flutiste, Anna Frances Meyer. «Je ne suis pas ton porte-bonheur, mais je te souhaite aucun malheur. Je n’en peux plus. Tu voudrais une femme qui t’aime, tu l’as eu.» Une chanson qui parle potentiellement de l’une des nombreuses ruptures amoureuses de Jacqueline.

Au fil de l’album, il est évident que les trois filles s’échangent le rôle de chanteuse tout en faisant souvent des harmonies à trois voix. 

La septième piste de l’album, Same Old, Same Old, est la tentative du trio d’écrire une lettre à Jacqueline comme s’ils étaient sa mère. «T’es rendu où dans tes troubles? J’t’envoie le manteau tu voulais j’coude. […] C’est juste moi pis ta sœur. Tu connais ton père, toujours on the go. Icitte, c’est Same Old, Same Old, le monde parle vite, le temps passe slow.»

Dans l’ensemble, Boîte aux lettres par Les Hay Babies est une écoute que vous apprécierez surement. Vous l’apprécierez encore plus si vous les avez vus en concert. Je suis content qu’elles aient pris le temps de nous parler de l’histoire derrière l’album pendant la soirée du 6 novembre à Sudbury. Comprendre l’histoire derrière un album enrichit l’expérience d’écoute.