le Lundi 15 août 2022
le Mardi 30 novembre 2021 21:39 Santé

Vaccin contre la COVID-19 : moins d’effet secondaires pour les enfants

  Photo : Shutterstock
Photo : Shutterstock
Les services de santé public régionaux prennent des rendez-vous depuis la semaine dernière.

Les enfants de 5 à 11 ans sont désormais éligibles à recevoir le vaccin contre la COVID-19. Santé publique Sudbury et districts (SPSD) a commencé à prendre des rendez-vous pour les enfants à partir du système provincial de réservation dès le 24 novembre. La vaccination en tant que telle a débuté le vendredi 26 novembre.

Pour les parents qui ont eu des effets secondaires importants après leur vaccin — mal de tête, des frissons et autres symptômes qui sont semblables à une grippe —, il peut être inquiétant de faire subir la même chose à leurs enfants. Cependant, les risques qu’ils aient les mêmes effets sont minces, puisque la dose pour les enfants de 5 à 11 ans est une dose pédiatrique, ce qui veut dire qu’elle est de 10 microgrammes, soit le tiers des 30 microgrammes pour un adulte.

«Chez les enfants, on observe moins d’effets secondaires», dit une infirmière-hygiéniste pour SPSD, Natalie Philippe. De plus, les enfants devraient recevoir une seule dose du vaccin Pfizer-BioNTech, contrairement aux adultes qui en ont deux et parfois trois, selon la situation de la personne.

Nathalie Philippe explique que le vaccin est aussi efficace pour les jeunes que pour les adultes. «Les essais cliniques ont montré que la réponse immunitaire des enfants de 5 à 11 ans était comparable à ceux de 16 à 25 ans et que le vaccin est efficace à 90,7 % pour prévenir la COVID-19 avec des effets secondaires graves.»

De plus, il n’y a eu aucun cas enregistré à ce jour de myocardite et de péricardite parmi les receveurs du vaccin pédiatrique, comme observé chez les adultes.

Bien que les enfants en général ne soient pas aussi touchés par le virus que les adultes, Mme Philippe explique que c’est sans aucun doute le meilleur moyen de protéger votre enfant du virus. «Oui, c’est toujours possible qu’on attrape la COVID-19. Mais, les données montrent que les symptômes vont être plus légers. Donc, on regarde à moins de possibilités d’être hospitalisé et de se trouver dans une unité de soins intensifs (USI)», souligne-t-elle. 

Pour l’instant, les parents doivent prendre rendez-vous et se rendre aux cliniques de vaccination, comme ils l’ont fait eux-mêmes. Il n’y a pas de plan pour offrir des cliniques de vaccination dans les écoles. Le SPSD est cependant  ouvert à cette idée. Mme Philippe explique que la décision revient aux conseils scolaires et, ensuite, aux écoles à décider si elles veulent l’offrir. Bien qu’elle n’ait pas fourni de noms, elle a dit que certains conseils scolaires étudient la question.