le Jeudi 26 mai 2022
le Jeudi 2 Décembre 2021 21:03 Santé

Les besoins du Fonds de compassion

  Photo : Courtoisie
Photo : Courtoisie
50e du Centre de counselling de Sudbury

Une session de counselling n’est peut-être pas la première chose qui nous vient à l’esprit pour offrir un cadeau. Pour certains qui n’auraient pas les moyens de se l’offrir, ce cadeau pourrait pourtant être vital. Le Centre de counselling de Sudbury offre présentement la possibilité d’offrir des sessions gratuites pas une, mais deux fois.

Le Fonds de compassion du Centre de counselling de Sudbury (CCS) permet de prodiguer des sessions gratuites ou à très bas prix — qui peuvent varier selon les ressources financières — pour les gens moins fortunés qui ont besoin d’une aide professionnelle.

Le programme est disponible aussi bien pour les gens qui n’ont pas accès à des assurances qui payent ce genre de soins de santé mentale que ceux qui ont dépassé la limite de remboursement de leur assurance. Les bénéficiaires peuvent avoir de l’aide pour combattre l’anxiété, la dépression, passer à travers des changements dans leur vie, comme une séparation ou un divorce, etc.

«Tout le monde doit prendre soin de sa santé mentale», affirme le directeur général du CCS, Gaston Cotnoir. «Malheureusement, la plupart des services de santé mentale gratuits sont à court terme et il faut répondre à plusieurs critères pour y avoir accès. Pour nous, c’est très important qu’on devienne accessible pour la communauté. Donc, tout le monde a accès à des services de counselling», peu importe son statut ou sa situation financière.

Le Fonds est financé en partie par des revenus de bienfaisance de Delta Bingo, mais ce n’est pas suffisant. Pour cette raison, et un peu pour ajouter un élément à la célébration de son 50e anniversaire, le CCS a lancé une nouvelle campagne de financement où vous pouvez «offrir un cadeau de counselling».

Avec l’achat de la boite à 140 $, 50 $ sera remis au Fonds de compassion. De plus, la personne qui l’achète reçoit un chèque-cadeau pour une session de counselling qu’elle peut utiliser elle-même ou offrir à quelqu’un d’autre. La boite contient aussi des tasses, des lunettes de soleil, du thé, un masque pour les yeux, un savon artisanal et des outils pour prendre soin de sa santé et de son bienêtre mental.

«On espère prélever au-delà de 15 000 $, indique Gaston Cotnoir. Ce qui nous donnerait environ 170 sessions gratuites pour l’année. On en a besoin de beaucoup plus, mais ça, c’est un début.»

Image : Courtoisie

Le grand objectif, c’est de pouvoir accepter tout le monde. De ne pas avoir à refuser des clients qui ont besoin du service. «On fait notre possible pour les intégrer dans un programme qui est payé par nos bailleurs de fonds. Mais s’ils ne remplissent pas les critères, il faut trouver des ressources pour les aider à accéder aux services de counselling», explique le directeur général.

Il y a seulement 350 boites cadeaux disponibles. Elles ont été créées avec l’aide de Core Vitality et Sprouts Handmade. Pour en commander, il faut appeler au CCS : 705-524-9629.

Viser la croissance

Justement, le CCS espère accéder à d’autres sources de financement qui lui permettrait d’offrir plus de services. Le conseil d’administration vient de terminer sa période de réflexion pour établir son prochain plan stratégique et cet élément en fait partie.

La nouvelle vision et les axes stratégiques n’ont pas encore été peaufinés ni approuvés, mais les discussions révèlent assez fortement de grands thèmes : francophonie, une plus grande présence pour faire connaitre les services, de la collaboration… La croissance des programmes et l’ajout de services sont également dans la ligne de mire de l’organisme.