le Jeudi 26 mai 2022
le Mercredi 15 Décembre 2021 17:25 Décembre 2021

Franco-Incognito : La créatrice franco

Chloé Thériault sur scène — Photo : Courtoisie
Chloé Thériault sur scène
Photo : Courtoisie

Venez à la rencontre d’une différente personnalité franco-ontarienne qui a une grande influence sur nos communautés francophones. Chaque édition, je mettrai sous la lumière des projecteurs une personne remarquable, qui en temps ordinaires, passe incognito.

À son arrivée à Sudbury en 2015, Chloé Thériault avait déjà plein d’ambition pour sa carrière. Celle qui avait grandi comme une Franco-Ontarienne entourée de la langue anglaise a découvert sa passion pour les arts par le cirque. Drôle comme un clown, Chloé a eu la chance de jouer ce rôle alors qu’elle était enfant. C’est à ce moment-là que son amour pour la scène et le rire est né. En 4e année de l’élémentaire, elle continuait à explorer sa passion dans le cadre de différentes activités parascolaires artistiques, pour enfin découvrir le théâtre dans toute sa beauté.

Chloé Thériault se considère plus comme une créatrice qu’une actrice, comédienne ou écrivaine. Vous pourriez avoir entendu Chloé par les éditoriaux poétiques qu’elle compose pour Jonction 11-17 à Radio-Canada, l’avoir vu dans Shack à patates au Théâtre du Nouvel-Ontario ou avoir dévoré son texte théâtral Solo Cup

Ses passions, déjà un peu éclectiques, se sont éparpillées un peu partout durant la pandémie, ce qui lui a permis de découvrir et de rencontrer plusieurs personnes tout en continuant de parler sa langue maternelle. 

Le choix du français a été facile pour elle puisqu’il lui permettait d’afficher une partie de son identité. Une des choses qui rend Chloé unique comme artiste est qu’elle ne parle pas le français pincé et sophistiqué de la France, ou le français que nous pouvons lire dans les vieux livres. Elle parle le «vrai français», celui du Nord. Parler sa langue lui donnait aussi plus d’opportunités de percer dans son domaine.

D’autre part, Chloé Thériault ne se contente pas de performer, d’écrire des pièces de théâtre ou de faire rire les autres, elle aide aussi les jeunes francophones qui ont eux aussi un amour pour les arts. Elle exprime un leadeurship authentique qui les inspire à suivre leurs passions et à explorer les arts tout en parlant le français. D’ailleurs, il y a quelques années, elle a mené Les Théâtreux, un groupe de jeunes qui assistaient à des spectacles ensemble et qui prenaient le temps d’en discuter entre eux par la suite.  

L’an dernier, grâce à un partenariat avec Le Théâtre du Nouvel-Ontario (TNO), Chloé a animé La Brigade. Le TNO souhaitait créer quelque chose d’unique et ouvert aux passions de tous et pas seulement à l’art dramatique. Ayant de l’expérience dans un projet similaire, Chloé était la candidate parfaite pour relever ce nouveau défi. 

C’est dans le cadre de ce projet que j’ai rencontré cette femme formidable, un projet qui a eu tellement de succès qu’il verra une deuxième édition cette année. Douze jeunes francophones de la 9e à la 12e année découvriront différentes facettes des arts alors qu’ils participeront à une dizaine d’ateliers menés par différents artistes, le tout coordonné par nul autre que la dynamique Chloé Thériault. 

À la fin du projet, les membres de la Brigade présenteront un évènement artistique unique en mars 2022. Pour en savoir plus sur la brigade, rendez-vous sur le site web du TNO à https://letno.ca/brigade

En plus de son influence positive sur les jeunes, Chloé est très présente dans les médias sociaux. En effet, vers la fin de mai 2021, Chloé a débuté une série dans laquelle on peut l’écouter faire sa comédie dans sa cuisine. Elle aime créer des vidéos amusantes pour les autres et en même temps ceci lui permet d’essayer ses blagues auprès d’un public. Sa série «cuisine», comme elle l’appelle, est diffusée sur son compte Instagram et Facebook.

On peut vraiment dire que Chloé est une Franco-Ontarienne authentique qui sait éveiller la passion des arts et de la langue française chez les jeunes. Cette jeune femme inspirante n’a peur de rien. Elle adore toutes les nouvelles opportunités qui s’offrent à elle et les accueille à bras ouvert. Elle exerce une grande influence sur notre communauté et nous montre que nous pouvons poursuivre nos rêves et nos passions tout en gardant notre langue française.

Photo : Archives Le Voyageur