le Vendredi 27 mai 2022
le Mercredi 15 Décembre 2021 17:34 Décembre 2021

La course à pied : rester sain et actif lors de pandémie mondiale

  Photo : Courtoisie du compte Instagram @theriault_athlétisme
Photo : Courtoisie du compte Instagram @theriault_athlétisme

En quête de s’intégrer à nouveau dans la société et créer de nouvelles habitudes saines en ce temps de pandémie mondiale, rien de mieux que la course pour allumer la passion ardente en chacun et chacune.

Dans un monde axé sur la COVID-19, il est difficile de s’engager, de se motiver et de vivre un équilibre entre le travail, la détente et assurer sa santé. Voilà un sport qui combine une multitude de points positifs qui est aussi amusante qu’efficace dans le but d’obtenir un mode de vie sain : la course à pied.

La course à pied est un sport qui ne cesse de grandir mondialement grâce à sa disponibilité et ses vastes exigences. Ce sport très varié peut combler l’esprit compétitif de certains, mais de loisir pour d’autres. 

Peu importe la capacité physique, le sexe ou la religion, tout le monde peut mettre ses espadrilles préférées, sortir et profiter d’une belle course. En plus d’être un sport très inclusif, la course à pied est un sport qui ne nécessite pas beaucoup d’équipement, comparativement au hockey ou au ski alpin. Il ne requiert qu’une bonne paire de chaussures et des vêtements confortables. Puisque ce sport ne nécessite pas beaucoup d’équipement, le prix global de cette activité est bas, ce qui permet davantage à plus de personnes d’y participer. 

De plus, la course à pied ne requiert pas d’endroit ou de température spécifique, telle que l’aréna de hockey ou la neige nécessaire pour le ski. Ce sport peut être pratiqué sous un ciel pluvieux, ensoleillé, à l’intérieur ou à l’extérieur. En plus de ne pas être simplement saisonnier, il est possible de courir à n’importe quelle heure de la journée. Cette flexibilité permet au coureur de choisir le temps auquel il ou elle aimerait pratiquer ce sport, ce qui est un élément crucial pour les gens qui travaillent des heures journalières différentes et qui n’ont pas l’opportunité de planifier leurs journées.

En temps de pandémie, plusieurs activités et sports devaient cesser d’organiser des pratiques ou des rencontres par respect des règles de distanciation physique. La course est l’un des sports qui a subi un moins gros impact. Puisque ce sport se déroule à l’extérieur, cela permet aux athlètes de se distancier tout en éprouvant encore du plaisir. Le contact minime de ce sport permet à l’ensemble de profiter du plein air tout en pratiquant un mode de vie sain et actif. 

L’élève de la 10e année à l’École secondaire catholique Thériault, Maxime Morin, commente : «J’ai commencé à courir pour ma santé, mais je continue pour être avec mes amis. Toute la communauté de coureur est très accueillante et je suis très choyé de faire partie de ce groupe de gens extraordinaire.»

En effet, plusieurs élèves du secondaire se sont réjouis de ce temps en confinement pour améliorer leur forme physique et vivre un mode de vie sain. «J’ai commencé à courir pour m’entrainer pour la ringuette et pour passer le temps. J’ai tellement joui de cette expérience que je me suis immédiatement inscrite au club de crosscountry à mon école pour poursuivre ma nouvelle passion», cite María Aide-Ríos, élève de la 10e année de l’École secondaire catholique Thériault. 

Alexa Rice, élève de la 12e année à cette même école, dit : «Il n’est qu’évident qu’être en confinement pour si longtemps peut affecter une personne par rapport à sa santé mentale. Moi, je cours pour libérer des endorphines et maintenir un esprit positif face à ma vie de tous les jours.»

Bref, sortir de sa zone de confort et tenter de nouvelles expériences pour enrichir son corps et son esprit ne peut qu’être positif et, après avoir vécu si longtemps en confinement, n’est-ce pas bon d’essayer quelque chose de nouveau?