le Samedi 28 mai 2022
le Mercredi 15 Décembre 2021 17:04 Décembre 2021

Noël d’autrefois

Les bas de Noël d’antan étaient moins extravagants que ceux d’aujourd’hui. — Photo : Mélodie Brais
Les bas de Noël d’antan étaient moins extravagants que ceux d’aujourd’hui.
Photo : Mélodie Brais

Depuis le 5e siècle, les gens célèbrent Noël. Mais, dans le bon vieux temps, comment était célébrée cette fête? Il y avait différentes traditions, dont celles de Marthe Coutu Courchesne, originaire de Lavigne, ainsi que celles de Jean-Guy Giroux et son épouse Yollande (née Brouillette) Giroux, de Verner. 

Il y a environ 100 ans, deux basses messes et une messe de minuit étaient à l’horaire. Certains jeunaient la veille de Noël ou à partir de minuit, car ils voulaient communier. Heureux étaient ceux et celles qui se rendaient à la messe. Puisqu’il manquait de place dans l’église et de vêtements propres pour tous, seulement quelques enfants y allaient avec leur père. La mère restait à la maison et préparait le réveillon avec les autres.

Les fidèles se rendaient à la messe en calèche, tirée par les chevaux. «Y avait de grosses couvertures de mouton. On chauffait ça avec des briques pour au moins avoir les pieds chauds», raconte Marthe Courchesne, âgée de 91 ans. 

Des années plus tard, les gens se rendaient à la messe en auto. «On était plusieurs. On avait le droit d’en embarquer 8-10, mais aujourd’hui, on n’a plus le droit!», se souviennent, en riant, Jean-Guy et Yollande Giroux, tous les deux nés en 1951. «Nos meilleurs souvenirs c’était d’écouter les cantiques à l’église, c’était beau. Ils étaient bons pour chanter», ajoutent les Giroux.

Chez Mme Courchesne, un réveillon était servi en famille, après la messe. «On mangeait toute sorte de choses : des tourtières, des tartes, du ragout, de la poule», se souvient-elle.

Photo : Yollande Giroux

Les décorations étaient limitées. «On décorait l’arbre avec des objets brillants qui nous étaient donnés», explique Mme Courchesne. 

Chez les Giroux, vers 1955, l’arbre de Noël était naturel. «J’allais chercher l’arbre dans le bois, dans 3 pieds de neige, pis j’étais jeune!», raconte M. Giroux. Des guirlandes, des lumières, des boules fragiles en verre et des glaçons étaient utilisés pour décorer. La crèche avait une grande importance. «J’ai fait une crèche en 1962, avec mon frère, en petites logs pour un concours à l’école. Je n’ai pas gagné, mais on l’utilise encore après 59 ans», se rappelle M. Giroux.

Des bas de Noël décoraient les murs et servaient de cachettes pour de petites surprises! Les bas d’autrefois n’étaient pas aussi colorés qu’aujourd’hui, car les gens se servaient de leur bas de laine de tous les jours! 

«On avait une pomme, une orange, des peanuts, pis peut-être des bonbons, confirme Mme Courchesne. Mon meilleur souvenir est quand mon père revenait de la messe. Il amenait les couvertures de mouton, encore chaudes, on se couchait dessus, pis on ouvrait nos bas.» Les familles qui suivaient cette tradition déballaient leurs bas soit après la messe de minuit, le matin du jour de Noël ou au jour de l’An.

Les jouets se faisaient rares dans ce temps. «Ça prenait tout pour avoir un cadeau. Pis, c’étaient des vêtements», se souvient M. Giroux. Ou encore, des jouets fabriqués à la main. 

De nos jours, les cadeaux sont très différents. Les fruits sont remplacés par du chocolat, des petits jouets ou des cartes cadeaux. La plupart des surprises cachées sous l’emballage sont des appareils électroniques. 

Mme Courchesne trouve que «Noël est trop exagéré de nos jours». Elle raconte qu’il y a beaucoup plus de décorations que dans son temps et que les cadeaux sont plus gros. «Noël c’est la fête du petit Jésus. […] On croyait beaucoup à ça, pis encore aujourd’hui, c’est la même chose, mais, pas fêtée pareil», ajoute-t-elle. 

M. et Mme Giroux en sont du même avis. «Noël a beaucoup changé. Ça reste que ce sera toujours la fête de la naissance de Jésus. C’est le temps de donner. C’est un temps pour être en famille et c’est une fête qu’on aime tous», confirme Mme Giroux.

Son époux ajoute que Noël, «[…] c’est la joie de voir notre famille, nos enfants, nos petits-enfants, nos amis. Le monde est joyeux».

Noël d’autrefois était fêté avec ses coutumes de l’époque, avec beaucoup d’amour et de manière simple. À bien y réfléchir, Noël n’a pas besoin d’être hyper gros. Cette année, simplifiez Noël et incluez une tradition de vos ancêtres. Vous trouverez peut-être des oranges dans votre bas le matin de Noël.