le Vendredi 27 mai 2022
le Lundi 20 Décembre 2021 18:58 Environnement

Les jardins communautaires poussent à Chelmsford

Les récoltes obtenues dès la première année dans le jardin de l’église St. Alexander
Les récoltes obtenues dès la première année dans le jardin de l’église St. Alexander

Chelmsford laisse de plus en plus de place à l’agriculture urbaine. Plusieurs espaces de jardinage commun existent déjà et un autre s’est ajouté cet été : un jardin communautaire en l’honneur de Nella, l’ancienne jardinière de l’église St. Alexander sur la rue Gaudette.

Le travail a commencé en avril dans la cour arrière de l’église. Il y avait déjà un jardin, mais «Nella n’est plus en âge de jardiner, alors on l’a pris en main et on l’a tout refait» et il fallait le régénérer, explique la coordonnatrice des jardins communautaires de Chelmsford, Charlaine Malette. 

Ils ont financé le projet en préparant des petits plants de tomates, de concombres et d’autres légumes qu’ils ont ensuite vendus. «On a eu assez d’argent pour rénover tout ce jardin-là.» Ce jardin derrière l’église ne sera pas un jardin communautaire traditionnel — avec des boites qui peuvent être louées —, mais tout le monde pourra en profiter, promet Mme Malette, qui fait aussi partie du Réseau d’action communautaire de Chelmsford.

Le parc sera utilisé pour la messe des enfants de Noël; il y aura une activité pour allumer, en groupe, les lumières de Noël. «On invite les gens à venir décorer la veille de Noël», lance Mme Malette.

Photos : Charmaine Malette

Une multiplication bénéfique

Il y a également une forêt nourricière et un jardin communautaire avec des boites à louer dans le parc Côté près de l’aréna, qui existent déjà depuis plusieurs années. Ce site compte aussi un jardin pollinisateur depuis 4 ans. 

Sous le thème de la réconciliation, un jardin pour la guérison de l’esprit (spirit medicine garden) est en préparation depuis deux ans. 

Un parc commémoratif pour la Légion royale canadienne sera bientôt complété. Ils sont en fait à la recherche de dons pour financer la construction du troisième et dernier banc. «J’ai une vision pour le banc. Il faut trouver quelqu’un qui travaille avec le métal pour le faire.» La pièce centrale de ce parc est dédiée à un soldat originaire de Chelmsford, John Hunnam, qui a servi trois fois à l’étranger et qui s’est enlevé la vie.

Charmaine Malette croit aux bénéfices apportés par ces espaces verts. Ils remplissent un rôle de socialisation en permettant aux gens de s’y rassembler ainsi que d’enseignement en accueillant des jeunes des écoles et en permettant aux gens d’apprendre à se nourrir eux-mêmes.

Le financement pour ces projets vient de la ville, du budget du Réseau d’action communautaire de Chelmsford et de collectes de fonds. La participation citoyenne est également bonne, rapporte Mme Mallette. De nouveaux arrivants les ont aussi aidés cet été. Une activité qui leur permet de faire du bénévolat et de pratiquer leur anglais.