le Jeudi 19 mai 2022
le Lundi 27 Décembre 2021 3:37 Économie et finances

Suivre son rêve d’entrepreneuriat

Alex Dumais — Photo : Philippe Mathieu
Alex Dumais
Photo : Philippe Mathieu

Un jeune francophone de Sudbury, Alexandre Dumais, vient de réaliser son rêve d’entrepreneur. Il est propriétaire d’un magasin de cannabis avec son ami de longue date, Ben MacKenzie.

M. Dumais, un technicien en instrumentation et contrôle pour Vale, rêve depuis longtemps d’être entrepreneur. «J’ai toujours voulu ouvrir ma propre entreprise, que ça soit d’ouvrir un restaurant ou quelque chose de ce genre», explique-t-il. 

L’ancien du Collège Notre-Dame avoue que le lancement de son entreprise avec un de ses meilleurs amis est presque trop beau pour être vrai. «Je connais Ben depuis longtemps. Nous avons toujours pensé ouvrir une entreprise ensemble. Nous avons beaucoup de plaisir et c’est vraiment un rêve accompli», souligne-t-il. 

Le magasin Clover Cannabis est situé sur la rue Notre-Dame dans le quartier du Moulin à Fleur de Sudbury. Les deux copropriétaires sont tous deux âgés de 23 ans et avouent que l’emplacement du magasin était une évidence. 

«Il n’y a aucun magasin proche d’ici. Nous croyons vraiment que nous pouvons bien servir notre communauté avec cet emplacement et nous nous sentons vraiment choyés d’avoir cette opportunité d’offrir ce produit à notre communauté», explique Alexandre Dumais. 

Bien que le marché de détail du cannabis à Sudbury semble devenir de plus en plus saturé au fil des mois, les deux hommes croient fermement qu’ils sont capables de se démarquer de leurs concurrents. «Nous croyons vraiment dans une approche de prioriser les clients en premier lieu en offrant des prix compétitifs ainsi qu’une belle expérience dans notre magasin du début à la fin», dit M. Dumais. 

Le projet est en marche depuis mars, lorsque les deux amis ont trouvé une propriété à rénover non loin de chez eux. Le processus de règlementation et d’autorisation s’est avéré beaucoup plus long qu’ils ne le pensaient, mais en valait néanmoins la peine à la fin.

Photo : Philippe Mathieu