le Dimanche 4 Décembre 2022
le Dimanche 2 janvier 2022 2:56 Francophonie

Un deuxième prix de bénévolat pour Maurice Bélanger

  Photo : Archives
Photo : Archives

Maurice Bélanger est l’un des cinq bénévoles reconnus par la Fédération des ainés et retraités francophones de l’Ontario (FARFO) dans le cadre de la Journée du bénévolat du 5 décembre 2021. Même s’il n’est pas encore à la retraite, M. Bélanger joue un grand rôle dans l’entretien du Club Amical du Nouveau Sudbury.

Ce nouvel honneur était une surprise pour Maurice Bélanger. Une surprise qui lui fait très plaisir. 

Il utilise son expertise pour principalement «prendre soin de l’électricité avec l’aide d’autres bénévoles» depuis 2000. Il fait donc partie de l’équipe de bénévoles qui entreprend les plus gros travaux pour maintenir l’édifice de la rue Lavoie en bon état, dont les rénovations faites au cours de la pandémie. «C’est à peu près tout ce que je fais, mais ça me tient occupé.»

Photo : Archives

M. Bélanger n’a pas encore le temps de participer aux activités du club d’âge d’or qu’il appuie parce qu’il a encore un emploi. Il travaille avec un de ses neveux qui est architecte, Louis Bélanger, en faisant de la recherche sur les sites des prochains travaux. 

Son nom a été soumis par le Club Amical du Nouveau Sudbury. La présidente, Céline Paulin, souligne que Maurice Bélanger était toujours disponible, même avant sa retraite de son principal emploi. 

«On peut dire que Maurice Bélanger est un homme déterminé, un homme d’action sur qui le Club peut compter. Ceux qui connaissent Maurice savent très bien que s’il y a un problème au niveau de la structure ou de l’électricité, Maurice va trouver une solution», dit Mme Paulin. «Il ne compte pas ses heures et est disponible dès qu’on l’appelle. Il arrive avec ses outils et son sourire.» 

«J’aime aider le monde au Club Amical. Il y a beaucoup d’activités au club. Ils gardent les gens bien occupés», dit Maurice Bélanger Quand il prendra sa retraite — peut-être dans un an ou deux —, il aura le plus de temps à passer avec eux et profiter lui aussi de ces activités.

Céline Paulin ajoute qu’il faut aussi remercier l’épouse de Maurice, qui l’appuie et partage sa bonne humeur.