le Mercredi 30 novembre 2022
le Vendredi 14 janvier 2022 4:47 Santé

Après 4 ans, retour de la stabilité des soins en français

L’infirmière praticienne Candie Pritchard — Photo : Courtoisie
L’infirmière praticienne Candie Pritchard
Photo : Courtoisie

Le Centre de santé communautaire du Grand Sudbury (CSCGS) vient de recruter une infirmière praticienne à temps plein pour desservir la population du village de Gogama, entre Timmins et Sudbury. Depuis le 10 janvier, Candie Pritchard offre des consultations en français par vidéoconférence et organisera des journées de clinique en personne au Centre de soins infirmiers de Gogama. 

Il a fallu près de quatre ans pour trouver quelqu’un pour occuper le poste vacant : «C’est difficile de recruter dans un milieu rural isolé. Les gens ne veulent pas déménager dans une région comme celle-là. C’était le plus grand défi au niveau du recrutement», explique le directeur général du Centre de santé communautaire du Grand Sudbury, Denis Constantineau. 

Candie Pritchard remplace l’infirmière praticienne qui servait les 300 résidents de Gogama avant de quitter en 2018. 

M. Constantineau précise qu’entretemps le CSCGS a continué à appuyer la clinique avec des services à partir de Sudbury : «Il y a des médecins et des infirmiers praticiens qui se sont déplacés à Gogama, de temps en temps, pour offrir des cliniques. On offrait aussi des services en télémédecine en organisant des rendez-vous virtuels pour la communauté. Mais on n’avait pas une infirmière praticienne à temps plein dédiée au centre de soins infirmiers local.»

La perle rare

Candie Pritchard est prête à servir les résidents de Gogama. En tant qu’infirmière praticienne, elle peut offrir tous les services qu’un médecin peut offrir en termes de diagnostic et de commande de tests. Elle va faire le suivi des gens qui ont des problèmes ponctuels, mais aussi assurer la gestion des maladies chroniques pour les résidents de Gogama. 

Elle est toute contente de s’y rendre, heureuse de servir les moins nantis : «Quand je me suis portée volontaire pour participer à la première clinique de vaccination contre la COVID-19 à Gogama, j’ai vraiment bien aimé la communauté. Elle était accueillante. Je suis aussi animée d’un sens d’aventure. J’ai toujours voulu travailler dans une communauté rurale pour offrir mon expertise pour ceux qui ont moins d’accès aux soins primaires. Lorsque le poste a été affiché, c’était une opportunité que je ne pouvais pas laisser passer», confie Candie Pritchard.

Elle va servir à Gogama après avoir tour à tour travaillé en Saskatchewan, à Guelph, à Sault-Sainte-Marie et à Sudbury. Elle restera basée à Sudbury. Chaque deux semaines, elle tiendra une clinique d’un jour en personne à Gogama. Pour les autres jours, ce sera des rendez-vous virtuels par téléphone ou par internet.

Services de santé continus

La pandémie a encouragé la transformation du service par vidéoconférence à la population de Gogama. Le directeur général du CSCGS trouve que le virtuel présente un avantage. «Ça permet de desservir des communautés éloignées comme à Gogama. Ça offre aussi à la clientèle la flexibilité. Les gens ne sont pas obligés de se déplacer. C’est pratique pour la population», dit-il.

En plus du recrutement de l’infirmière praticienne chargée du centre de soins infirmiers de Gogama, Denis Constantineau réitère que le CSCGS, en collaboration avec Santé publique Sudbury et districts, va continuer d’appuyer la communauté de Gogama, surtout en ce qui concerne la vaccination. 

«On est allé deux fois à Gogama pour offrir des cliniques de vaccination contre la COVID-19. On y retourne les 19 et 20 janvier pour une troisième clinique, pour donner des doses de rappel, mais aussi des 1re et 2e doses aux résidents de Gogama et aussi aux employés de la minière IAMGOLD».