le Mardi 29 novembre 2022
le Mardi 18 janvier 2022 2:44 Économie et finances

Un futur pont piétonnier qui se veut emblématique

  Images : Document de présentation au conseil
Images : Document de présentation au conseil

Le Grand Plan de récréation et le Plan de déplacement actif de Témiskaming Shores proposent, entre autres, de construire une passerelle sur la rivière Wabi qui traverse New Liskeard. Ce sont des étudiants de l’École d’architecture McEwen qui ont proposé en décembre un design qui, espèrent-ils, répondra aux grandes attentes de la Ville.

L’endroit prévu pour son installation est entre l’embouchure de la rivière et le pont de la rue Armstrong près du centre-ville de New Liskeard. Ce serait un lieu de passage convivial qui s’intègrerait au système de pistes récréatives extérieures pour cyclistes et piétons. 

La passerelle serait reliée au long trottoir en bois qui longe le devant du lac. Le trottoir est devenu, au fil du temps, un lieu de rassemblement communautaire et la passerelle, avec son aménagement des deux côtés de la rivière, offrirait une raison de plus de venir contempler la rivière qui coule paresseusement sous leurs pieds. On y aménagera un petit amphithéâtre et des bancs du côté sud de la rivière pour les flâneurs.

Témiskaming Shores veut que la passerelle devienne une attraction touristique. «Je veux qu’elle devienne un symbole emblématique de la ville tout comme le lac et le Rocher du diable», dit le responsable du développement économique de Témiskaming Shores, James Franks. «Ce serait une fierté pour les gens de Témiskaming Shores, un symbole d’identification à leur communauté. Ce serait un autre attrait qui pourrait servir à faire son logo, une marque de commerce.»

Conception locale à plusieurs niveaux

Pour répondre à tous ces objectifs, l’architecture de la passerelle devrait être unique et audacieuse. La municipalité s’est alors adressée à la Faculté d’architecture McEwen de l’Université Laurentienne et d’une firme d’ingénieurs de Toronto pour le projet. En septembre, neuf étudiants de la Faculté d’architecture et leur professeur Randall Kober sont venus sur place pour examiner les lieux et pour bien s’imprégner de l’environnement de la ville de New Liskeard et du Québec tout proche.

Lors de sa présentation au conseil municipal, Randall Kober a exprimé sa vision de la passerelle : «L’architecture de la structure va se démarquer par l’intérêt pour l’innovation de sa conception et son identité à la région. Une façon de mettre en valeur et de célébrer l’histoire locale. Ainsi, son design est une version contemporaine des ponts couverts qu’on voit encore au Témiscamingue québécois. Et l’utilisation de bois recourbés dans la structure rappelle les maisons longues des Autochtones.»

Images : Document de présentation au conseil

Brett Walker, de la firme d’ingénierie, a ajouté : «Le pont sera construit avec des matériaux qui proviennent d’industries du Nord : le bois, le toit en acier ondulé, le parapet (garde-fou) en maille d’acier, les ferrures en acier galvanisé et le calcaire local pour l’aménagement des abords.»

Le plan de la passerelle a été présenté au conseil municipal de Témiskaming Shores en décembre. Avant de se lancer dans la réalisation du projet, James Franks a été mandaté pour explorer les possibilités de financement auprès des instances gouvernementales.

FedNor a déjà fourni 18 000 $ pour la conception de la passerelle et la visite des étudiants. «Nous prévoyons qu’il y aura d’autres dépenses d’ingénierie et géotechniques en 2022 pour vérifier si le site proposé pour la passerelle convient et que la berge peut soutenir son poids», dit James Franks. «Nous évaluons qu’il faudra approximativement entre 2 et 3 millions de dollars pour compléter ce projet. On espère avoir du financement du provincial et du fédéral afin de réaliser ce projet touristique ».