le Dimanche 4 Décembre 2022
le Mardi 18 janvier 2022 21:04 Éducation

Un peu de culture pour les enfants

Don Bourré, Michel Démoré et Gaetan Doucet du Club Richelieu Sudbury avec France Gauthier, directrice - finance et services corporatifs. — Photo : Courtoisie
Don Bourré, Michel Démoré et Gaetan Doucet du Club Richelieu Sudbury avec France Gauthier, directrice - finance et services corporatifs.
Photo : Courtoisie

Le Club Richelieu Sudbury a remis un autre 10 000 $ à l’organisme Our Children, Our Future / Nos enfants, notre avenir en novembre. Un don récurrent qui permet à l’organisme sans but lucratif d’élargir la programmation de langue français dans ses garderies et ses programmes.

«Nous avons pris le temps d’étudier les programmes de Nos enfants, Notre avenir [..] et ils remplissent tous nos critères», lance Michel Démoré du Club Richelieu Sudbury. Les clubs Richelieu ont comme priorité la francophonie et la jeunesse.

Le Club de Sudbury s’est engagé à leur donner 50 000 $ réparti sur cinq ans. Ils l’ont aussi fait pour Partir d’un bon pas pour un avenir meilleur, Boussole, la Maison McCulloch et la Fondation Enfants NÉO. 

Le Club Richelieu Sudbury peut se permettre d’être si généreux en raison de la vente du terrain de la Place Richelieu. «Nous ne sommes pas une banque pour rester assis sur une somme d’argent», lance Michel Démoré. Ces cinq organismes ont donc été choisis. 

Les Richelieu sont très satisfaits de l’utilisation de l’argent par Nos enfants, notre avenir.

Financement

Avant la pandémie, Nos enfants, notre avenir se servait du don des Richelieu pour augmenter sa programmation culturelle en français dans ses garderies avec des invités. Ils ont dû le rediriger ailleurs en mars 2020. L’argent permet maintenant de financer le programme d’Aliments sains. «On a pu aider plusieurs familles francophones de la communauté», indique la gestionnaire, collecte de fonds et engagement communautaire de l’organisme, Lynne Ethier. 

Ils ont aussi offert des ateliers de yoga (par vidéoconférence) aux enfants de leurs garderies afin de diminuer l’anxiété entrainée par la pandémie. 

Aliments sains pour enfants est un programme qui cible les familles plus vulnérables. «Nos programmes ont tous un focus sur la nourriture saine, c’est de l’éducation et de l’entrainement autour de la nourriture saine», explique Mme Ethier. 

Il y a toujours une fluctuation dans leur clientèle, mais elle a été plus marquante pendant la pandémie, surtout pour les services alimentaires. De nouvelles familles ont demandé de l’aide, d’autres sont parvenues à augmenter leurs revenus. «L’insécurité alimentaire a définitivement augmenté pendant la pandémie», dit Mme Éthier.

Heureusement, grâce à la générosité de leurs partenaires, la hausse des prix de la nourriture ne les a pas trop affectés.

Les familles ne profitent pas toujours des programmes de Nos enfants, notre avenir pour des raisons financières. L’organisme couvre tout le district de Sudbury et Manitoulin et certaines familles, et particulièrement en pandémie, sont isolées et ont besoin d’activités sociales pour les enfants.

Comme beaucoup d’organismes, ils ont dû cesser de livrer leurs activités en personne au début de la pandémie. Le Club des explorateurs est justement né du besoin d’offrir de la programmation en ligne. Par le biais de la plateforme Zoom, une éducatrice donne des petits travaux de bricolage ou de chasse au trésor aux enfants autour de la maison. «Parfois, il y a des récompenses pour avoir terminé le projet. Mais ce sont toutes des choses en plein air pour encourager les enfants à jouer dehors», raconte Lynn Ethier.

Lancement de la campagne pour le lait

Nos enfants, notre avenir a également dû changer sa façon de recueillir des dons. Les collectes de fonds en personne ne sont plus possibles, alors tout passe par le web maintenant.

La plus récente collecte de fonds lancée cette semaine concerne spécifiquement l’achat du lait pour l’année. Nos enfants, notre avenir dépense 16 000 $ chaque année en produits laitiers dans ses programmes. Dairy Farmers of Ontario leur a fait don de la moitié du montant. Pour participer à la collecte du 8000 $ restant, il suffit de se rendre sur leur site : https://ocof.net.

Nos enfants, notre avenir opère onze garderies, dont six en français.