le Jeudi 1 Décembre 2022
le Jeudi 20 janvier 2022 21:58 Francophonie

Perte d’une source d’aide financière locale

  Photos : Archives
Photos : Archives

Les Chevaliers de Colomb de Chelmsford se préparent à fermer le Conseil 6258. Conséquence du manque de sang neuf, des nouvelles exigences et de la pandémie. Une nouvelle difficile pour un conseil actif depuis plus de 50 ans. Il ne reste qu’à distribuer les fonds restants et fermer les livres d’ici le 31 mars 2022. 

«Premièrement, avec la pandémie, on a perdu beaucoup d’intérêt. On n’avait pas de réunion. On n’avait pas d’activité», explique le grand chevalier, Jean-Louis Lafleur. Même si le conseil comptait encore environ 25 membres, seulement une douzaine se sont présentés lorsqu’ils ont pu reprendre les réunions. Plusieurs craignent la COVID-19. 

Et cet épuisement vient en partie du fait que le groupe est vieillissant. «Depuis 10 ou 12 ans, on ne pouvait pas récupérer de jeunes membres, révèle M. Lafleur. Je crois que 76 % de nos membres ont de 70 à 95 ans.»

Un possible manque de temps que le grand chevalier comprend. «Je vois mes garçons impliqués auprès de leurs enfants dans les sports. Par le temps qu’ils s’occupent de tout ça, ils n’ont plus le temps pour rien d’autre.»

Le manque de relève entraine une autre difficulté. Le siège social des Chevaliers de Colomb exige maintenant que toutes les transactions et échanges soient faits par internet. Très peu des membres actuels savent bien se servir d’un ordinateur et ils n’ont pas l’intérêt de l’apprendre. «Ç’a commencé à être un problème quatre ou cinq ans passés», dit Jean-Louis Lafleur.

En fait, un peu parce qu’il est un des seuls à être à l’aise à l’ordinateur, M. Lafleur est grand chevalier depuis 7 ans et plusieurs tâches lui reviennent.

Photos : Archives

La multiplication des règlements pour la tenue d’évènements complique leur tâche et inquiète les membres. Les membres craignent des incidents qui pourraient entrainer des plaintes et même des poursuites. «Ça nous prend plus d’argent pour administrer parce que ça nous prend de l’assurance; et les assurances sont rendues à 750 $ par année.» 

M. Lafleur explique que l’argent pour l’administration doit en plus être amassé avec des activités spécifiquement annoncées à ces fins. Ils ne peuvent pas utiliser une partie des fonds recueillis dans les autres activités.

Le siège social exige que les membres de l’exécutif suivent de plus en plus de formations de toutes sortes — toujours par internet. Un investissement en temps qui n’attirent pas les membres plus âgés.

Les Chevaliers de Colomb ne sont pas les seuls à avoir de la difficulté à recruter de nouveaux membres. Un des contacts de M. Lafleur chez OLG lui a révélé qu’il y a plusieurs autres organismes de bienfaisance qui ferment leurs portes en ce moment. 

Ce qui se perd

Au cours des dernières années, l’argent recueilli par le Conseil 6258 chez Delta Bingo leur a permis de faire des dons de milliers de dollars à la Banque alimentaire, à la Maison de soins palliatifs McCulloch et à la Fondation Enfants NEO. Le Centre de cancérologie du Nord-Est et la Légion royale canadienne ont aussi reçu des centaines de dollars.

À travers les soupers paroissiaux, ils ont aussi amassé des fonds pour faire des dons de quelques centaines de dollars à des familles en besoin à Chelmsford.