le Jeudi 1 Décembre 2022
le Mardi 1 février 2022 5:20 Courrier des lecteurs

Le point à la communauté sur le rétablissement de la Laurentienne

  Photo : Archives
Photo : Archives
Mise à jour du recteur

Bonjour, Aanii,

Il y a un an, l’Université Laurentienne s’est trouvée dans une situation effroyable qui a été ressentie dans toute sa communauté et a fait des douze derniers mois une période de changement difficile, mais transformatrice. Et tout cela s’est produit au milieu d’une pandémie paralysante.

Ensemble, nous avons dû faire face à des vérités difficiles sur la viabilité de notre établissement. Elles nous ont ouvert les yeux sur la nécessité de repenser nos façons de faire les choses, de voir si nous possédions les outils nécessaires pour gérer nos ressources de manière responsable, et de servir au mieux notre population étudiante à l’avenir. Pour que la Laurentienne survive et prospère, nous avons dû trouver une toute nouvelle voie.

Que ce soit dans les sports, les affaires ou l’enseignement, les reconstructions sont rarement des options populaires parce qu’elles signifient qu’il faut prendre son mal en patience avant que les choses s’améliorent. Il faut de la patience, de la persévérance et de la résilience.

Notre personnel, notre corps professoral et notre population étudiante ont fait preuve de tout cela tout au long de l’an dernier, et je tiens à dire que je suis fier et reconnaissant de votre détermination et de votre dévouement envers la Laurentienne.

C’est en grande partie grâce aux efforts de tout ce monde que nous entrevoyons des jours meilleurs à l’horizon et que nous avons de nombreux objectifs possibles à viser et à espérer.

Ce progrès ne se produit pas dans l’isolement et les développements des dernières semaines devraient renforcer notre détermination à émerger de ce processus comme une université plus viable financièrement dans le Nord. Ces développements incluent : 

  • l’important soutien financier de la province, qui inclut le refinancement du prêt de débiteur-exploitant de 35 000 000 $ pour financer notre restructuration, ainsi que d’autre soutien financier;

  • l’octroi par la Cour d’une prolongation des procédures dans le cadre du processus lié à la LACC, ce qui nous permettra de franchir les étapes critiques nécessaires et de nous approcher de la fin de ce processus;

  • la production d’importants rapports indépendants sur tous les aspects des activités et de la gouvernance de l’Université, ce qui nous permettra de considérer pleinement et de mettre en œuvre les recommandations qui éclaireront notre transformation au sein du secteur;

  • le renouvellement du Conseil des gouverneurs de l’Université Laurentienne, un engagement que nous avons pris pour renforcer continuellement notre processus de gouvernance.

Même si bon nombre des solutions qui conduiront à notre rétablissement viendront de l’intérieur de l’Université afin de bien recenser tous les secteurs à améliorer, nous travaillons avec un tiers, un conseiller indépendant, pour nous aider à façonner notre avenir.

Par conséquent, nous attendons avec intérêt les conclusions et les recommandations des rapports indépendants sur les activités et la gouvernance. Nous savons que la détermination des domaines à améliorer est une étape vitale du processus de changement nécessaire et nous sommes déterminés à le faire. Nous espérons que les rapports entraineront des conversations constructives avec les parties concernées sur la façon d’aider la Laurentienne à mieux répondre aux besoins de sa population étudiante et de sa communauté et à assurer sa viabilité financière à long terme.

Si nous voulons réussir à renforcer la Laurentienne pour les décennies à venir, nous devons miser sur l’adaptation et l’agilité. C’est pourquoi nous avons entrepris la tâche difficile, mais nécessaire d’aligner nos programmes d’enseignement sur les intérêts de la population étudiante et les demandes du marché. Le milieu postsecondaire est hautement concurrentiel et nous ne saurions ignorer la réalité de devoir offrir des programmes et cours qui reflètent les intérêts de la population étudiante.

Nous ne devons jamais oublier que la réussite de notre population étudiante est ce qui nous guide et que la Laurentienne est dans une position unique pour former des chefs de file bilingues qui aideront à promouvoir la croissance du Nord et à améliorer son influence au-delà de nos frontières.

Depuis plus de 60 ans, l’Université Laurentienne est le pouls de notre communauté; elle lui apporte la fierté, un but et un sentiment d’appartenance.

Je suis convaincu que nous réussirons pleinement à accomplir la mission de la Laurentienne qui est d’offrir un enseignement postsecondaire de qualité accessible à tous, dans un environnement dynamique, bilingue et triculturel.

Merci, Miigwech,

Robert Haché, Ph.D.,
Recteur et vice-chancelier