le Vendredi 27 mai 2022
le Mardi 8 février 2022 15:09 | mis à jour le 9 février 2022 11:35 Politique

«Lettre pour Chad» : une mobilisation régionale

La campagne «Lettre pour Chad» est une invitation à réclamer directement au premier ministre des routes plus sécuritaires — Photo : Shutterstock
La campagne «Lettre pour Chad» est une invitation à réclamer directement au premier ministre des routes plus sécuritaires
Photo : Shutterstock
Corridor route 11 — Le 12 janvier, Chad Bélanger a subi un accident de la route qui force un séjour prolongé à l’hôpital de Sudbury. En quelques heures, deux campagnes ont pris forme : une campagne de sociofinancement pour soutenir la famille et l’initiative citoyenne «Lettre pour Chad», pour assurer des routes plus sécuritaires dans le Nord.

Route 11, 12 janvier 2022, près du village de Val Rita. Dans une légère montée, un camion semi-remorque double un autre poids lourd. Ce faisant, il percute une minifourgonnette commerciale venant en sens inverse et force un autre camion de marchandise sur l’accotement enneigé. La semi-remorque finit son parcours dans le fossé inverse. 

Chad Bélanger, au volant de la fourgonnette, subit notamment des fractures aux côtes et à la mâchoire. Il est héliporté à Sudbury. 

Ce jour-là, la route 11 a été fermée à quatre endroits. Dans le secteur de Thornloe-Earlton, un accident a été mortel. La situation a incité Noëlla Nadeau, une amie de la famille de Chad Bélanger, à mobiliser les citoyens du Nord. 

Dans le cadre de la campagne «Lettre pour Chad», elle demande aux concitoyens du Nord d’écrire au premier ministre de l’Ontario pour réclamer des routes plus sécuritaires. Ce Chad devient ainsi le symbole des personnes touchées de près par les accidents et les fermetures de routes dans le Nord.

Jusqu’ici, elle est heureuse de la réponse du public, même si elle ne peut pas la mesurer au-delà de l’activité sur la page Facebook. «C’est étonnant comment ça circule vite, constate-t-elle. C’est encourageant, ça grandit.» Elle ajoute : «J’aimerais bien voir les courriels rentrer au bureau du premier ministre.»

Une artère 

L’initiatrice souhaite que les problèmes routiers qui pèsent sur le Nord de l’Ontario soient abordés de front, sous tous leurs angles, par le gouvernement provincial. 

D’abord, le nombre de fermetures l’inquiète, notamment parce que la route 11 relie les communautés du Nord aux centres hospitaliers de Timmins ou de Sudbury, où sont offerts une plus vaste gamme de services souvent vitaux. 

Aussi, elle croit que les routes ne sont pas adaptées à la circulation de camions de livraison, qu’elle juge en forte croissance. 

«On a besoin de changements», réitère Noëlla Nadeau. On a besoin que les routes soient tenues plus belles, mieux entretenues que présentement.»

Une campagne continue

La promotion de la campagne, lancée le 16 janvier, se poursuit dans tout le Nord. Noëlla Nadeau compte annoncer l’initiative dans les régions de Timmins et de Thunder Bay. 

Par ailleurs, une campagne de sociofinancement pour appuyer la famille de la victime pendant l’hospitalisation et la guérison avait permis d’amasser plus de 28000 $ la fin de semaine dernière. L’objectif initial était de 15000 $.

Le conducteur de la minifourgonnette demeure hospitalisé à Sudbury. Il n’a pas de souvenir de l’impact qui aurait pu lui couter la vie. «Il est tough. Il a le moral», partage Noëlla Nadeau, qui tient à préciser que les services auxquels a droit la victime et sa famille sont exceptionnels.