le Jeudi 1 Décembre 2022
le Mardi 8 février 2022 14:52 | mis à jour le 9 février 2022 11:36 Politique

Une nouvelle aventure pour Viviane Lapointe

Viviane Lapointe lors de son assermentation.  — Photo : Courtoisie
Viviane Lapointe lors de son assermentation.
Photo : Courtoisie
Sudbury — Après plus de 100 jours comme nouvelle députée de Sudbury, Viviane Lapointe dit que l’adaptation à ce rôle a été un défi, mais qu’elle a été facilitée par ses collègues. «C’était un grand changement, bien sûr», dit-elle.

Bien que la courbe d’apprentissage n’ait pas été la plus abrupte, sa vie professionnelle antérieure lui a donné un avantage. «Ma carrière est basée sur les services de communications. Je travaillais déjà avec les députés et les politiciens de la région. J’avais au moins une compréhension des rôles, mais j’avais encore beaucoup de choses à apprendre, comme le fonctionnement d’Ottawa», dit-elle.

Le parlement n’a pas perdu de temps pour la préparer à son nouveau rôle. «Mon expérience d’intégration en tant que nouvelle députée a été extrêmement positive. On m’a immédiatement affecté à un agent de liaison à Ottawa qui m’a aidé à établir un bureau là-bas et ici à Sudbury. J’ai assisté à une séance d’orientation qui a été très bien organisée. J’ai appris davantage sur mon rôle de parlementaire et de représentante de ma circonscription», explique-t-elle. 

La Chambre des communes n’a connu que quatre semaines d’activité avant la pause des Fêtes — qui s’est étendue du 17 décembre au 31 janvier. Bien que son temps à Ottawa ait été limité jusqu’à présent, elle a déjà vécu des moments mémorables. «J’ai pu faire une déclaration à la Chambre des communes […] et j’ai pu poser une question directement au premier ministre pendant la période des questions. Ma question portait sur le soutien de nos ainés. C’est une priorité pour moi», dit-elle. 

Son horaire alterne souvent entre Ottawa et Sudbury : elle est à Ottawa du lundi au jeudi et les autres jours à Sudbury. 

Mme Lapointe affirme travailler étroitement sur ses priorités qu’elle a présentées pendant la campagne électorale. «J’avais trois priorités électorales et elles continuent de guider mon travail à Ottawa. Le premier est d’avoir du soutien pour les populations vulnérables, notamment la population ainée. […] Deuxièmement, c’est la relance de l’économie pour assurer que nous avons de bons emplois. Troisièmement, c’est l’environnement pour lutter contre le changement climatique.»

La nouvelle députée a été affectée à deux comités. Le Comité des ressources naturelles et le Comité de l’industrie. Elle se concentre notamment sur le développement des ressources naturelles comme le lithium, un élément important dans la fabrication des véhicules électriques.