le Jeudi 26 mai 2022
le Mercredi 16 février 2022 15:19 Arts et culture

Un coussin pour La Nuit

La 45e Nuit sur l'étang — Photo : Archives
La 45e Nuit sur l'étang
Photo : Archives
Sudbury — Les Concerts La Nuit sur l’étang n’ont pas présenté de spectacles depuis deux ans. Heureusement, les bailleurs de fonds n’ont pas laissé tomber les organismes artistiques, ce qui leur permet de se préparer à l’éventuel retour. Néanmoins, il y a une perte de revenus dont les effets à long terme inquiètent.

L’assemblée générale annuelle de l’organisme a permis de faire le point sur la situation et de dévoiler les nouvelles idées pour l’année à venir.

En 2020, le spectacle de la Nuit sur l’étang a été annulé deux semaines avant sa présentation en raison de la pandémie. En 2021, malgré les préparatifs et les bonnes intentions, elle a aussi dû être reportée à l’automne puis à ce printemps. Pour l’instant, le spectacle En voie d’évasion est prévu pour le 2 avril 2022 au Collège Boréal.

Si les bailleurs de fonds sont restés, les commanditaires n’ont plus l’occasion de contribuer. Mais puisqu’il n’y a pas de dépenses pour les spectacles et qu’ils ont réduit les autres dépenses, l’organisme est pour le moment en bonne santé financière, avec un coussin de plus de 150 000 $ qui lui permettra de préparer de nouveaux projets et son 50e anniversaire.

En décembre 2021, les Concerts La Nuit sur l’étang annonçaient vouloir devenir un fournisseur de services pour la diffusion d’évènements en ligne. Des ententes conclues avec les autres organismes résidents de la Place des Arts et avec le Collège Boréal consolident ce désir. De plus, dans ce dernier cas, l’entente inclut des cours en ligne.

Le directeur général, Pierre-Paul Mongeon, explique que ce réalignement a pour but de générer des revenus. Sans compter que les bailleurs de fonds posent des questions depuis quelque temps. La Nuit sur l’étang semble moins répondre à ce qu’ils recherchent.

Année à venir

Malgré cette nouvelle vocation, Pierre-Paul Mongeon croit que les gens veulent revoir des spectacles en salle et que la Nuit sur l’étang doit avoir lieu avant tout en salle. Celle de cette année sera tout de même enregistrée et disponible pour location plus tard en ligne. «On ne sait pas pour combien. Les gens sont habitués d’avoir des choses gratuites sur internet. Ça va être un test», explique le directeur général.

La Brunante sera aussi organisée cette année. Il reste encore de la place pour des groupes de jeunes qui aimeraient y participer.

Ce ne seront pas les seuls projets des Concerts La Nuit sur l’étang cette année. Ils préparent une exposition de photographies, Ces beaux visages, à l’intérieur de la Place des Arts (PdA). Elle présentera 350 photos prises entre 1972 et 1982 des personnages qui ont participé au développement de la culture franco-ontarienne.

Finalement, un tout nouveau concept de spectacle devrait être présenté pour la première fois le 25 juin : le Cercle intime. L’annonce officielle viendra plus tard, mais les artistes visés pour ce duo unique surprendront.

Place des Arts

La nouvelle date prévue pour le déménagement des organismes à la Place des Arts est le 28 février. Il n’y a cependant pas d’espace d’entreposage suffisant pour la Nuit sur l’étang, alors ils louent aussi un espace au Collège Boréal pour leur matériel.

Pierre-Paul Mongeon affirme cependant que le montant total de ces deux espaces est inférieur à ce qu’ils paient en ce moment, mais ils auront effectivement moins d’espace au total.

Aucun des spectacles prévus cette année par la Nuit sur l’étang ne sera présenté dans la nouvelle salle. M. Mongeon explique qu’avec les retards et les annulations forcées, «tout le monde est empilé les uns par-dessus les autres» pour présenter ses spectacles. Les dates visées par La Nuit n’étaient pas disponibles.

Le conseil d’administration des Concerts La Nuit sur l’étang est formé de Roch Dupuis, Cédric Bourgeois, Gino St-Jean, Nathalie Punkkinen et Priscilla Mbemba. Pierre-Paul Mongeon aimerait ajouter un ou deux noms à la liste pour appuyer l’année de transition.