le Dimanche 22 mai 2022
le Lundi 28 février 2022 16:33 Économie et finances

Régler la crise du logement abordable

Kapuskasing, Ontario — Photo : Wikimedia commons
Kapuskasing, Ontario
Photo : Wikimedia commons
Kapuskasing — Trouver un logement dans certaines villes de l’Ontario devient de plus en plus un casse-tête. À Kapuskasing, certaines personnes trouvent un emploi, mais ne peuvent pas y aller parce qu’ils ne trouvent pas d’endroit où loger. Pour remédier à cette crise qui concerne finalement tout l’Ontario, le gouvernement provincial projette de construire 1,5 million de domiciles au cours des 10 prochaines années.

Le problème d’insuffisance de logements n’épargne pas les municipalités et villes retirées de l’Ontario. À Kapuskasing par exemple, même si la situation n’est pas aussi aigüe que dans d’autres villes de la province, c’est certainement le début d’une crise. 

«Il n’y a pas longtemps, il y avait plusieurs maisons à vendre et à louer à Kapuskasing. Et un client avait le choix de prendre une maison qui lui convenait le mieux. Cette disponibilité est presque complètement disparue. Il n’y a presque plus de maison à vendre ou à louer», explique le directeur général de la Ville de Kapuskasing, Guylain Baril. 

Cette situation affecte ceux qui y trouvent un emploi. «On voit des gens qui trouvent un emploi à Kapuskasing, mais qui ne peuvent pas l’accepter parce qu’ils ne peuvent pas y trouver un logement», déplore M. Baril.

Toutefois, certains projets pour résoudre le problème sont en marche dans cette ville située dans le district de Cochrane. On a déjà délivré des permis de construction pour l’été 2022. «Cela fait longtemps qu’on voit à Kapuskasing, en moyenne, une nouvelle maison érigée par année. Et voilà que des dizaines sont en cours de construction ou le seront très prochainement, raconte M. Baril. On s’en félicite. Il y a aussi des bâtiments commerciaux qui se transforment en appartements, au centre-ville. Des initiatives sont là pour augmenter le nombre de logements dans la région, mais ce n’est pas encore suffisant.»

Un rapport sur la question

Au début de février, le ministère des Affaires municipales et du Logement a annoncé la publication par le gouvernement de l’Ontario du rapport du Groupe d’étude sur le logement abordable. Ce rapport contient des recommandations d’experts concernant des mesures additionnelles visant à accroitre l’offre de logements du marché et à régler la crise du logement.

Pour le ministre des Affaires municipales et du Logement, Steve Clark, la conjugaison des efforts est plus que nécessaire pour faire face à la question. «Tout le monde a un rôle à jouer pour régler la crise de l’offre de logements. Notre gouvernement, qui consulte les municipalités, le public ainsi que les leadeurs et les experts du secteur, trouve l’équilibre entre ces points de vue afin d’élaborer des politiques pratiques et avant-gardistes qui déverrouilleront et accélèreront la création de domiciles de tous les types pour tous les types d’Ontariennes et d’Ontariens», a dit le ministre.

Ne manquez rien de ce que nous publions sur le site.

Le Voyageur offre une vue d’ensemble de la francophonie et de la vie dans le Nord-Est de l’Ontario.

Les experts formulent des recommandations

L’Ontario est la dernière province au pays en ce qui concerne l’offre de logements par habitant. Pour que l’objectif de créer 1,5 million de domiciles au cours des 10 prochaines années soit réalisé, le rapport du Groupe d’étude présente ce qui doit être fait. 

Pour les experts, il faut modifier les politiques d’aménagement et le zonage pour permettre une densité accrue et favoriser la diversité des logements. Ils proposent que les règles d’urbanisme soient réduites et rationalisées pour diminuer les couts d’aménagement. 

Ils recommandent la dépolitisation du processus d’approbation afin de traiter le syndrome «pas dans ma cour» et la réduction des formalités administratives pour accélérer la construction résidentielle. Il faut également prévenir l’utilisation abusive du processus d’appel et réduire les retards de traitement du Tribunal ontarien de l’aménagement du territoire en donnant la priorité aux dossiers favorisant la croissance du parc de logements. 

En dernier lieu, les experts recommandent l’harmonisation des initiatives de tous les paliers d’administration pour favoriser la création de logements.