le Vendredi 27 mai 2022
le Vendredi 4 mars 2022 11:15 Santé

L’Ontario pourrait laisser tomber le masque d’ici la fin mars

Fin possible des masques en Ontario à la fin mars. — Photo : Shutterstock
Fin possible des masques en Ontario à la fin mars.
Photo : Shutterstock
Ontario — Si la tendance se maintient, l’obligation de porter le masque sera levée en Ontario d’ici la fin du mois de mars.

Le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr Kieran Moore, a affirmé jeudi que l’Ontario pourrait laisser tomber l’obligation de porter le masque d’ici la fin du mois si les tendances positives continuent d’être observées.

Il a indiqué qu’il faudra néanmoins observer les données disponibles liées à la transmission, particulièrement à partir du moment où les limites de capacité et le certificat de vaccination ont été abandonnées, le 1er mars.

Le Dr Moore a aussi noté que le variant BA.2, qui est à ses dires 30 % plus transmissible que le variant Omicron, fait partie des informations qu’il continuera de surveiller.

Il a précisé que BA.2 pourrait être le variant dominant en Ontario d’ici la mi-mars, mais que la province n’a pas encore constaté d’augmentation des hospitalisations liées à celui-ci.

Personnes «à haut risque»

Le médecin hygiéniste en chef a aussi insisté sur le fait que même si l’obligation de porter le masque pourrait être levée à la fin du mois, les personnes «à haut risque» devraient continuer de le porter.

La santé publique ontarienne estime que le nombre réel de cas de COVID-19 en Ontario est dix fois plus élevé que ce qui est confirmé dans les bilans épidémiologiques, puisque ceux-ci ne comprennent que les cas répertoriés par l’entremise des tests de dépistage PCR.

Ainsi, il est plus probable que les quelque 2300 cas répertoriés jeudi en Ontario se chiffrent plutôt dans les 20 000 cas.

Environ 7 millions d’Ontariens ont reçu trois doses du vaccin contre la COVID-19, et 57,8 % des personnes âgées de 18 ans et plus ont reçu leur troisième dose.

Ne manquez rien de ce que nous publions sur le site.

Le Voyageur offre une vue d’ensemble de la francophonie et de la vie dans le Nord-Est de l’Ontario.