le Jeudi 1 Décembre 2022
le Samedi 5 mars 2022 7:00 Arts et culture

Ti-Jean raconté aux enfants

Chloé Thériault et des marionnettes créées pour Ti-Jean de partout. — Photo : Courtoisie
Chloé Thériault et des marionnettes créées pour Ti-Jean de partout.
Photo : Courtoisie
Sudbury — L’artiste de théâtre Chloé Thériault est à la fois impatiente et craintive de retourner sur scène. Ce retour, elle le fera devant les tout-petits, et leur parent, pour le spectacle Ti-Jean de partout, une production de Vox Théâtre présentée par le Théâtre du Nouvel-Ontario le 12 mars.

Des marionnettes créées pour Ti-Jean de partout.

Photo : Courtoisie

Le concept roule en fait depuis l’automne 2021 dans les classes de la 1re à la 5e année de l’Ontario. Ce qui sera présenté au Pied du rocher du Collège Boréal, c’est la représentation grand public. Ti-Jean de partout est un condensé des histoires mettant en vedette ce personnage que l’on retrouve dans les contes canadiens-français. Le texte a été écrit par Marie-Thé Morin.

Dans les ateliers scolaires, Chloé Thériault expliquait comment raconter des histoires en interprétant plusieurs personnages. «Ensuite, on jasait du conte traditionnel canadien-français et comment, Ti-Jean, il en existe des versions partout», dit-elle. Les jeunes étaient encouragés à raconter l’histoire à leur façon une fois de retour chez eux avec leur marionnette.

Dans les écoles, les enfants avaient fabriqué leurs marionnettes avant l’atelier. Cette fois, ce sera fait sur place. «On s’assoit tous par terre ensemble et on construit les marionnettes», précise Chloé Thériault. 

La mise en scène a été réalisée par Dillon Orr.

Photo : Courtoisie

Suivra le spectacle de marionnettes. «Pour une fois qu’on donne un spectacle qui n’est pas en virtuel, on veut en profiter. Il y aura des moments d’interaction et, ensuite, on retombe dans l’atelier de jeux.»

En donnant les ateliers, Chloé Thériault a pu constater la grande curiosité des enfants face au personnage de Ti-Jean. «C’est qui ce gars-là? Qu’est-ce qui fait dans vie? D’où vient-il?» Donc, ils ne le connaissaient pas. «De là vient l’importance de donner des spectacles comme ça, pour ne pas perdre ces connaissances», lance l’interprète.

Chloé Thériault a livré les ateliers virtuels dans les écoles, mais elle n’était pas la seule pour le faire à la grandeur de la province. Il y avait aussi Elsa Simbagoye, Elisabeth Dorion-Soucy, Julie Grethen, Gabrielle Brunet-Poirier et Meilie Ng. 

Elle est excitée de retrouver des spectateurs en chair et en os, quoiqu’un peu anxieuse que tout se passe bien. Mais le faire avec des enfants l’inspire énormément : «C’est un public tellement honnête et généreux. J’ai hâte d’échanger avec eux, hâte d’avoir une connexion avec d’autres humains via le théâtre.»

Il y aura deux représentations de Ti-Jean de partout, à 10 h 30 et 14 h 30, le 12 mars. Les billets sont disponibles sur http://letno.ca.