le Dimanche 27 novembre 2022
le Mercredi 9 mars 2022 16:56 Francophonie

L’ACFO Témiskaming fête ses 50 ans

Lever du drapeau franco-ontarien en 2015 — Photo : Archives
Lever du drapeau franco-ontarien en 2015
Photo : Archives
Temiskaming Shores — L’ACFO Témiskaming a vu le jour le 28 février 1972 à l’initiative de Jean-Rock Charlebois. Le nouvel organisme voulait rassembler les francophones des régions qui vont de Cobalt au sud, à Earlton au nord, de la frontière du Québec à l’est et à Elk Lake à l’ouest.

L’agent de développement de l’ACFO Témiskaming, Tiemoko Ouatra.

Photo : Archives

«Nous aurions tellement partagé cela avec vous dans une atmosphère plus spéciale. Malheureusement, nous n’avons pas eu la chance de le célébrer comme nous l’avions souhaité compte tenu de la pandémie», regrette l’actuel agent de développement de l’ACFO Témiskaming, Tiemoko Ouatra.

En 1972, les francophones sont absents de la vie publique. Leur dynamisme est centré sur la vie paroissiale et éducative. S’afficher comme francophone ailleurs est faire preuve d’étroitesse d’esprit pour certains ou d’un manque de civilité pour d’autres. 

Pour les anglophones, il n’existe pas de communauté francophone et, si par hasard elle se manifeste, elle éveille un sentiment d’exaspération. La regrettée Nicole Guertin dira  : «De toutes les communautés du Nord-Est de l’Ontario que j’ai visitées, le sud du Témiskaming était la moins prête à accueillir des touristes francophones».

C’est dans ce contexte social que l’ACFO à commencé timidement à donner une parole aux francophones de la région. Dès 1972, l’ACFO a obtenu des fonds pour l’âge d’or d’Earlton, Cobalt et New Liskeard. Puis se sont suivi les journaux  : Regard régional, Franco-Tem et O courant et la radio à CKRN et CJTT. 

Ghislain Lambert, ancien président de l’ACFO Témiskaming

«L’ACFO nous permet de prendre notre place, de s’afficher comme francophone dans la communauté. Mieux, on veut s’afficher comme leadeur et travailler de pair avec les leadeurs anglophones», dit l’ancien président Ghislain Lambert.

Esprits rassembleurs

Au fil des ans, l’ACFO Témiskaming s’est impliquée dans de nombreux dossiers. Les plus notables ont été le Brunch des organismes devenu incontournable pour tout politicien qui veut le vote des francophones de la région. L’ouverture d’un campus du Collège Boréal et du Centre de santé communautaire du Témiskaming en sont d’autres exemples. «L’ACFO permet aux francophones d’exprimer leur culture et leur fierté franco-ontarienne», dit l’ancien président Roger Oblin.

Parmi les évènements populaires, ajoutons le Festival des Folies Franco-Fun, les célébrations des 400  ans de la présence francophone en Ontario, les fêtes du 150e anniversaire du Canada et le dernier et non le moindre  : la manifestation contre l’abolition du poste de commissaires aux services en français par ministre ontarien Doug Ford.

Patrick Boucher, ancien président de l’ACFO Témiskaming

Photo : Archives

Plus de 250 personnes avaient manifesté devant le bureau du député John Vanthof. Au prorata de la population, c’était plus qu’à Ottawa. «L’ACFO est importante pour la protection et la dynamisation du français. Je veux m’assurer que le français est parlé en Ontario par nos enfants et les leurs», dit un autre ancien président, Patrick Boucher. 

Ici, il convient de reconnaitre le talent de rassembleur de Jean-Claude Carrière, agent de développement de l’ACFO Témiskaming de 1990 à 1995 et de 2002 à 2021.

Ce sont aussi les bénévoles et les amis de l’ACFO qu’on retrouvait dans des évènements comme les Salons des arts, les mini foires gourmandes et le Village Noël Témiskaming. Ce dernier a pour thème  :  la nouvelle France. Il s’est déroulé  dans les rues principales de New Liskeard. À sa dernière édition, il a accueilli environ 1000 visiteurs.

Les temps ont bien changé depuis 50 ans! Les francophones n’ont plus du tout les complexes d’autrefois et Témiskaming Shores reconnait leur contribution au dynamisme de la ville.

L’ACFO Témiskaming planifie d’organiser un gala à l’automne pour fêter les réalisations des francophones, remercier les organismes pour leur soutien et reconnaitre les partenaires financiers. Et bien sûr, ce sera une célébration de tous les francophones et particulièrement des bénévoles et amis de l’ACFO.

L’ancien agent de développement de l’ACFO Témiskaming, Jean-Claude Carrière

Photo : Archives