le Samedi 21 mai 2022
le Mardi 15 mars 2022 15:25 | mis à jour le 15 mars 2022 15:27 Francophonie

Marguerite Litalien fête ses 100 ans

Marguerite (née Faubert) Litalien — Photo : Courtoisie de la famille
Marguerite (née Faubert) Litalien
Photo : Courtoisie de la famille
Moulin à Fleur — Marguerite (née Faubert) Litalien et son époux Paul-Émile ont longtemps habité et fait partie de la vie paroissiale du Moulin à Fleur. Maintenant résidente du Centre Elizabeth à Val Caron, Mme Litalien fête ses 100 ans le 15 mars.

Marguerite (née Faubert) Litalien

Photo : Courtoisie de la famille

La dame centenaire a laissé sa marque dans le système de santé Sudburois. Elle était l’infirmière responsable de l’unité des naissances lorsque l’hôpital St-Joseph de Sudbury a reçu son premier incubateur pour bébés prématurés. Elle est apparue à une deuxième reprise dans le Sudbury Star alors qu’elle s’occupait de trois très jeunes enfants qui avaient été sévèrement brulés dans un incendie. 

Lorsqu’elle quitta la profession après la naissance du quatrième de ses huit enfants, c’est elle qui a formé les infirmières qui allaient poursuivre le travail avec l’incubateur.

Danielle Lajeunesse est la quatrième de ces enfants. Elle se souvient d’une mère chaleureuse et gentille, très appréciée dans le quartier. Elle se rappelle aussi des vacances en famille en «station wagon». 

Ses huit enfants tenaient Mme Litalien bien occupée, mais elle trouvait du temps pour participer à la vie paroissiale. «On a eu une belle vie», dit Mme Lajeunesse.

Dans un discours pour le 90e anniversaire de sa mère, Mme Lajeunesse indiquait que la force de Marguerite était une source d’inspiration, qu’elle vivait chaque jour avec un sourire et enthousiasme.

Marguerite Faubert était l’infirmière responsable de l’unité des naissances lorsque l’hôpital St-Joseph de Sudbury a reçu son premier incubateur pour bébés prématurés.

Photo : Courtoisie de la famille

Elle est apparue à une deuxième reprise dans le Sudbury Star alors qu’elle s’occupait de trois très jeunes enfants qui avaient été sévèrement brulés dans un incendie. 

Photo : Courtoisie de la famille

Vie de quartier

La famille a habité sur la rue Kathleen jusqu’en 1994. Son époux, Paul-Émile Litalien a travaillé chez Laberge Lumber, il a fait partie du conseil d’administration de la Caisse populaire du quartier et a aussi été conseiller scolaire au Conseil des écoles séparées catholiques de Sudbury. M. Litalien est décédé le 7 février 1996.

«L’église était une des places qu’elle aimait», raconte sa fille Jeannine Derro. «Elle faisait beaucoup de choses pour l’église [St-Jean-de-Brébeuf], elle chantait pour la chorale à presque toutes les funérailles.» Elle a beaucoup tricoté pour les thés bazar, ajoute Danielle Lajeunesse. 

«Elle a toujours aimé aider le monde», dit Mme Derro. Par exemple, elle aidait les autres résidents de la maison de retraite où elle a habité avec son époux. 

Elle n’était pas la seule engagée auprès du lieu de culte du quartier francophone. Paul-Émile Litalien, a été nommé diacre en 1988 par Mgr Jean-Louis Plouffe. Le couple donnait également des cours de préparation au mariage. 

L’ancien curé de la paroisse, Mgr Jean-Paul Jolicœur, se souvient bien du couple Litalien, qu’il a mieux connu à partir de 1972. «Toute la famille était très impliquée dans la paroisse», lance-t-il.

«Mme Litalien est une femme excessivement douce, toujours souriante, accueillante, remplie de compliments et de louanges pour tout le monde. Elle sait comment voir le bien dans toutes les personnes, et ça, ça s’est déteint pas mal chez ses enfants», dit Mgr Jolicœur, aujourd’hui vicaire épiscopal du diocèse de Sault-Ste-Marie.

De Sturgeon à Sudbury en passant par Winnipeg

Marguerite Faubert est née le 15 mars 1922. Ses parents, Adélard Faubert et Bernadette Rivet, se sont mariés à Sturgeon Falls en 1920, mais ont rapidement déménagé à Winnipeg où Marguerite a vu le jour. Après quelques années à Montréal, la famille est revenue à Sturgeon Falls en 1933. Leur vie a été difficile, mais Bernadette a aussi atteint l’âge vénérable de 100 ans.

Marguerite a étudié à Montréal pour devenir infirmière. Elle est revenue à Sudbury comme infirmière pédiatrique et a rencontré Paul-Émile. Ils se sont mariés en 1947. 

Mme Litalien souffre malheureusement de démence et s’est récemment cassé la hanche. Heureusement, la chirurgie s’est bien déroulée et sa famille espérait quand même pouvoir fêter avec elle le 15 mars.

Ne manquez rien de ce que nous publions sur le site.

Le Voyageur offre une vue d’ensemble de la francophonie et de la vie dans le Nord-Est de l’Ontario.