le Vendredi 20 mai 2022
le Dimanche 20 mars 2022 23:49 | mis à jour le 21 mars 2022 11:13 Francophonie

Il y a 50 ans : Dépôt du Rapport Symons

La première page du 22 mars 1972 — Photo : Archives
La première page du 22 mars 1972
Photo : Archives
Cette première page d’il y a 50 ans du journal Le Voyageur démontre que le mois de mars 1972 a été important pour la francophonie ontarienne. La commission Symons déposait son rapport sur l’éducation en français en Ontario.

La commission Symons avait été créée lors du déclenchement de la crise scolaire de Sturgeon Falls par le gouvernement ontarien de Bill Davis. 

Selon cet article de nos archives, deux des recommandations du rapport avaient déjà été réalisées : la création d’un Conseil permanent sur les Écoles Françaises et d’un poste de ministre-adjoint bilingue au ministère de l’Éducation. La même édition annonce que Laurier Carrière avait été nommé comme président de ce conseil et que ses «fonctions sont équivalentes à celles d’un sous-ministre-adjoint au ministère de l’Éducation».

Le rapport recommandait aussi la création d’une Commission des droits linguistiques, l’établissement de nouveaux critères d’approbation des manuels scolaires, la production de manuel en français, un programme de recherche sur l’histoire et la culture franco-ontarienne, la nomination de surintendants d’écoles françaises là où le nombre d’étudiants le justifie, l’éducation permanente, l’éducation postsecondaire en langue française et l’éducation bilingue des anglophones.

Selon le président de l’ACFO provinciale de l’époque, Me Ryan Paquette, c’était encore plus que ce que les francophones demandaient.

Deux semaines plus tôt, la commission d’éducation postsecondaire était de passage à Sudbury. L’ACFO y a déposé un mémoire demandant que le collège Cambrian «devienne bilingue dans le plus bref délai possible».