le Lundi 16 mai 2022
le Jeudi 24 mars 2022 15:28 | mis à jour le 24 mars 2022 22:33 Santé

L’Extendicare de Kapuskasing aura deux fois plus de lits

L’Extendicare de Kapuskasing — Photo : Google Street View
L’Extendicare de Kapuskasing
Photo : Google Street View
Kapuskasing — Extendicare construira un nouveau foyer de soins de longue durée à Kapuskasing à partir de l’été 2023. Il offrira plus du double de lits, passant de 60 à 128, et Extendicare offre de réserver 32 de ceux-ci pour des résidents et résidentes francophones. L’emplacement du nouveau centre n’a pas encore été déterminé.

Le cout exact et l’investissement total restent aussi indéterminés. Le ministre des Soins de longue durée de l’Ontario, Paul Calandra, précise qu’il s’agit d’une promesse d’investissement. Le financement de la province fonctionne par nombre du lit et d’autres variables et le projet n’est pas suffisamment avancé pour le moment pour en connaitre le cou

En conférence de presse le jeudi 24 mars, le ministre précise tout de même que le projet fait partie du 6,4 milliards $ promis par le gouvernement de l’Ontario pour  améliorer 28 000 lits de soins de longue durée en province et  en ajouter 30 000 nouveaux d’ici 2028.

Le président et directeur d’Extendicare, Dr Michael Guerriere, précise aussi qu’ils ont l’intention de doubler l’espace par résidents dans le nouveau centre. Ce projet est en préparation depuis des années. «La pandémie a certainement démontré les difficultés des plus petits et plus vieux foyers on. Ça a démontré l’urgence d’agir», dit-il. 

Rappelons que le foyer a fait face à une grave éclosion de COVID-19 en février 2021.

Plus de places signifie aussi un besoin de plus de personnel et des places garanties avec services en français demandent aussi du personnel bilingue. Une ressource déjà rare. La ministre des Affaires francophones, Caroline Mulroney, était aussi présente pour annoncer un investissement de 300 000 $ supplémentaires «pour aider à rendre les services et programmes de soins de longue durée plus accessibles aux résidents francophones». Le financement permettra de créer des séances de formation et de la documentation en français pour offrir programmes et services.

Pour le foyer de Kapuskasing plus précisément, Dr Guerriere s’attend à ce qu’ils puissent aussi entrainer leurs propres employés à travers la formation continue au fil du temps.

Le ministre Calandra ne croit pas nécessairement que cet ajout de lits sera suffisant pour répondre aux besoins de la région, mais considère que c’est un pas dans la bonne direction qui aurait dû être fait il y a 10 ans.