le Samedi 1 octobre 2022
le Lundi 25 avril 2022 15:08 | mis à jour le 25 avril 2022 15:10 Courrier des lecteurs

Un repas dans le métavers, ça vous dit?

Chipotle Burrito Builder, lancé à l’occasion de la Journée nationale du burrito, le 7 avril, est une nouvelle expérience de simulation qui mettra les joueurs de Roblox au défi de faire rouler des burritos dans le métavers pour gagner des Burrito Bucks, la monnaie d’expérience de la marque.  — Photo : Chipotle Mexican Grill inc.
Chipotle Burrito Builder, lancé à l’occasion de la Journée nationale du burrito, le 7 avril, est une nouvelle expérience de simulation qui mettra les joueurs de Roblox au défi de faire rouler des burritos dans le métavers pour gagner des Burrito Bucks, la monnaie d’expérience de la marque.
Photo : Chipotle Mexican Grill inc.
Lettre ouverte — Certains restaurants recherchent de nos jours de nouvelles façons de se réengager avec un marché fortement touché depuis deux ans par la pandémie. Redéfinir les menus, réfléchir à de nouvelles manières de se rapprocher de la clientèle, faire pivoter les activités… Une approche qui gagne du terrain maintenant consiste à examiner un nouveau marché : le métavers.

Les restaurateurs ont beaucoup jonglé de manière très impressionnante ces deux dernières années. On assiste récemment à un battage médiatique autour du métavers, un concept aussi connu comme la réalité augmentée. Cet univers virtuel offre des interactions bien réelles et voilà que ce phénomène atteint l’industrie de la restauration.

Parler du métavers aujourd’hui, c’est comme expliquer l’internet dans les années 1970. À cette époque, peu de gens savaient à quel point la technologie allait s’intensifier et évoluer de manière à changer la façon de communiquer. En effet, internet a vraiment changé notre façon de vivre. 

Le métavers est un monde virtuel qui continue d’exister et d’évoluer même si vous n’êtes pas là. Vous pouvez y entrer et en sortir pendant que le monde continue, avec ou sans vous. Vous pouvez créer, acheter et vendre des biens, aussi commander et manger virtuellement de la nourriture dans une économie numérique. 

Vous ne pouvez évidemment pas physiquement déguster de la nourriture dans le métavers, mais vous pouvez tout de même effectuer beaucoup de choses que vous ne pouvez pas faire dans le monde réel.

Plusieurs restaurants se lancent 

Dans les concepts les plus idéalistes du métavers, l’interopérabilité permet à quiconque de transporter des objets virtuels comme des vêtements ou des voitures d’une plateforme à une autre. Vous pouvez gagner de l’argent et obtenir des crédits pour acheter des objets dans le monde réel.

Chipotle s’est récemment associé à Roblox pour que les utilisateurs créent des repas qui rapportent des crédits pour de la vraie nourriture. Lorsqu’ils ont invité les gens à rejoindre leur restaurant dans le métavers, plus de 20000 personnes attendaient pour entrer et collecter des crédits pour leur prochaine commande Chipotle en recevant des codes spéciaux. 

McDonald’s a récemment communiqué son intention d’ouvrir de nouveaux restaurants dans le métavers. Wendy’s et Hooters ont également fait une annonce ces derniers jours. 

Au Canada, Restaurants Canada lancera en mai un marché métavers pour son industrie, un partenariat de chasseurs de tendances pour relancer l’industrie de la restauration. Nous nous attendons à ce que d’autres chaines emboitent le pas au cours des prochains mois.

Le Chipotle Burrito Builder aura pour thème les années 1990, en hommage au burrito Chipotle qui est né en 1993 et au premier établissement de la société à Denver, dans le Colorado, qui a ouvert la même année. 

Photo : Chipotle Mexican Grill inc.

Des possibilités infinies

On ne sait toujours pas comment le métavers changera nos vies ou comment les restaurants pourront gagner de l’argent en vendant virtuellement de la nourriture. Il se peut qu’on assiste simplement à une passade, comme on l’observe pour de nombreuses autres choses dans la vie.

Mais le croisement potentiel du monde réel avec celui du monde virtuel dans le secteur alimentaire par le biais du métavers peut forcer les entreprises à regarder le marché différemment. 

Il suffit de penser à la manière de former les employés ou d’autoriser les chaines à essayer d’intégrer de nouveaux éléments sur le menu. Les expériences peuvent se modifier de manière infinie, ce qui ne peut pas se faire en ce moment. 

Par exemple, le métavers pourrait offrir aux consommateurs la possibilité de prendre un déjeuner à Istanbul, un lunch à Paris et un souper à Rio dans la même journée. De manière plus personnalisée, un client pourrait se rendre dans un restaurant familial, être servi par ses propres ancêtres et découvrir les mets que ces derniers mangeaient au début du siècle dernier. 

La majeure partie de la recherche et du développement de l’industrie peut se réaliser dans le métavers. Évidemment, il n’y a pas de vraie nourriture, mais le consommateur interagit avec des avatars incarnant de vraies personnes qui diront aux entreprises ce que les clients aiment ou n’aiment pas. Le métavers offre des possibilités illimitées, mais bien sûr, la façon dont les consommateurs réagiront aux expériences pourra apporter son lot d’imprévisibilité.

Le métavers et la cryptomonnaie 

La plupart des Canadiens n’adhèreront peut-être pas du tout à ce concept de métavers, car la nourriture virtuelle n’a rien d’aussi attrayant qu’un véritable mets prêt à déguster. Et avouons-le, porter des casques RV est souvent pénible et nous faire paraitre un peu idiots. Certains peuvent même avoir le mal des transports en le portant. Rien d’agréable à cela.

Le métavers constitue également une autre raison pour laquelle tant de gens parlent de la cryptomonnaie ces temps-ci. Plusieurs constatent que les deux dépendent fortement l’un de l’autre à mesure que leur développement prend de l’ampleur. 

Par exemple, Crypto Baristas vise à combler le fossé entre les mondes physique et virtuel pour les amateurs de café. Non seulement cela rassemble les adeptes de café dans le métavers, mais le projet finance un véritable café à New York appelé Coffee Bros., qui s’associe à des producteurs de café du monde entier. L’ensemble du projet est financé par la cryptomonnaie.

Le monde en ligne diffère de ce qu’il était avant la pandémie, en particulier dans l’industrie alimentaire. Convertir une partie de ce trafic en un monde virtuel devient plus facile qu’il y a deux ans. 

Rejoindre le métavers pour un restaurant ne coute pas si cher et les possibilités s’avèrent intéressantes. Alors, si le métavers peut aider nos restaurateurs d’une façon ou d’une autre, pourquoi pas?