le Dimanche 27 novembre 2022
le Samedi 30 avril 2022 1:08 Société

Cueillir mes petits bonheurs au quotidien

Dr Valois Robichaud pendant sa conférence au Club amical du Nouveau Sudbury. — Photo : Georgette Lamoureux
Dr Valois Robichaud pendant sa conférence au Club amical du Nouveau Sudbury.
Photo : Georgette Lamoureux
Grand Sudbury — Qu’est-ce qu’on a tous comme but ultime dans la vie, à n’importe quel âge? C’est d’être heureux, sans contredit. Comment s’y prend-on? C’est différent pour tout le monde, avec certains principes de base, a expliqué Dr Valois Robichaud lors de conférences offertes aux ainés francophones du Grand Sudbury au début avril.

Les participants ont été invités à réfléchir, à revenir en arrière, sur leur enfance, leurs images d’enfants, afin de se garder jeunes. «Le bonheur, c’est fréquenter les malheurs et les joies, c’est d’accepter l’ombre et la lumière», explique Dr Robichaud. 

Sa présentation a captivé l’auditoire avec les exemples concrets de sa vie personnelle pour mieux expliquer ses énoncés. Plusieurs semblaient d’accord sur plusieurs points, comme la marche ou un effort physique qui peuvent faire diminuer l’inquiétude et l’anxiété. Si la personne est moins inquiète, elle sera forcément plus heureuse. 

«En vieillissant, je recommande d’accueillir les changements et d’avoir de petits projets pour se tenir occupés et pour être heureux. Notre vie, c’est de se mettre en équilibre.» Une bonne source de bonheur, comme l’explique le Dr Robichaud, «c’est d’être fidèle à soi.»

Le bonheur a quand même des ennemis, propose-t-il, comme se sentir coupable, d’avoir des remords. Il avance une nuance qui fait réfléchir : «réussir dans la vie vs. réussir sa vie».

Docteur Robichaud était l’invité spécial de la FARFO régionale du Moyen-Nord pour sa réunion annuelle. Le Club amical lui a lancé l’invitation de venir donner une deuxième conférence chez eux, ce qui a permis aux membres du club de profiter également de sa présentation «Cueillir mes petits bonheurs au quotidien». 

M. Robichaud est gérontologue, psychothérapeute, écrivain et en est à 53e année d’enseignement au Nouveau-Brunswick. Valois Robichaud est originaire de Pokemouche et demeure à Caraquet, au Nouveau-Brunswick.

La présidente du Club amical du Nouveau Sudbury, Céline Paulin, remet une des œuvres à Valois Robichaud. Il s’agit de l’œuvre mise en vente par le Centre Victoria pour femmes en mars au profit du Spanish Indian Residential School Legacy Association.

Photo : Georgette Lamoureux