le Samedi 1 octobre 2022
le Lundi 9 mai 2022 23:06 | mis à jour le 9 mai 2022 23:07 Arts et culture

Sudbury regagne une école de clown

En marge des portes ouvertes de la Place des arts le 29 avril, France Huot et Jennie Hazelton participaient au projet Vivarium du Théâtre du Nouvel-Ontario. Elles ont utilisé les vitrines de l’ancien Village international pour présenter leur version du conte de Barbe bleue avec des jeux d’ombres. — Photo : Julien Cayouette
En marge des portes ouvertes de la Place des arts le 29 avril, France Huot et Jennie Hazelton participaient au projet Vivarium du Théâtre du Nouvel-Ontario. Elles ont utilisé les vitrines de l’ancien Village international pour présenter leur version du conte de Barbe bleue avec des jeux d’ombres.
Photo : Julien Cayouette
Grand Sudbury — Après la fermeture de l’école de clown sur l’ile Manitoulin et la disparition du programme de théâtre de l’Université Laurentienne, une autre école de clown — One North Clown and Creation — en est à ses débuts. Celle-ci organise, cet été, deux ateliers de formation. Pas besoin d’être un pro pour y assister.

Le projet est celui de Jenny Hazelton, connue principalement comme metteur en scène et enseignante de théâtre clown, physique et non textuel. Elle a enseigné le théâtre et la création théâtrale physique à l’Université Laurentienne pendant 12 ans. Elle est appuyée dans le démarrage de cette nouvelle école par l’artiste France Huot. Celle-ci est actrice, clowne et bâtisseuse d’art communautaire.

Du 23 juillet au 7 aout, une première formation en clown sera organisée à Sudbury. «Les deux ateliers prévus seront axés sur la formation des gens qui veulent explorer leur créativité, développer un personnage. Les participants pourront créer des masques, faire de l’exploration corporelle, visuelle pour développer leur personnage clownesque», explique France Huot.

Remplacer une école qui a disparu

Dans la région, il y avait un professeur de clown bien connu : John Turner. Il enseignait dans le programme de théâtre à Sudbury et avait fondé une école de clown sur l’ile Manitoulin, The Manitoulin Conservatory for Creation and Performance. 

France Huot dans les coulisses de Barbe bleue.

Photo : Julien Cayouette

Depuis les années 2000, raconte France Huot, John Turner a formé plusieurs artistes à l’Université et ceux qui voulaient poursuivre la formation allaient à son école sur l’île Manitoulin. 

«Il y a un peu plus d’une année et demie, il a fermé son école pour plusieurs raisons. Le programme de théâtre venait aussi d’être supprimé à l’Université Laurentienne. Alors Jenny Hazelton s’est dit qu’il fallait monter une école dans la région. Et pour faire un test, on a pensé à organiser quelque chose cet été», raconte France Huot.

Le clown utile

France Huot invite les gens à apprendre le clown, car il est plus utile qu’on le pense. «Il est utile parce que c’est une activité qui nous renvoie notre propre humanité. Les règles du clown peuvent s’appliquer à la vie de tous les jours. Ça nous apprend plein de choses au sujet de nous-mêmes. Mais aussi, il nous apprend à rire. C’est vraiment important de rire, surtout dans le contexte actuel», dit-elle.

L’activité se passera en anglais. Les organisatrices souhaitent l’offrir dans les années à venir en français parce que ce n’est pas tout le monde qui est à l’aise en anglais. Pour la tenue de cette formation en juillet prochain, Jenny Hazelton a tissé un partenariat avec l’Université Thorneloe, où se tiendra la formation. 

Pour ceux qui arrivent de loin et qui doivent trouver un hébergement, ils peuvent rester à prix modique dans les résidences de cette université. Pour s’inscrire, il faut consulter le site web de l’école : https://www.onenorthclownandcreation.ca/.