le Jeudi 26 mai 2022
le Mardi 10 mai 2022 15:56 Politique

Élection provinciale 2022 : Les Plans Nord

Mike Schreiner et Steven Del Duca — Photos : Courtoisie
Mike Schreiner et Steven Del Duca
Photos : Courtoisie
North Bay — Les partis vert et libéral promettent tous deux de financer l’Université de Sudbury et lui donner l’exclusivité de l’enseignement postsecondaire en français dans le Nord de l’Ontario s’ils sont élus. Une Laurentian University (programmes en anglais seulement) mieux financée et le contrôle de leur propre éducation postsecondaire par les Autochtones font aussi partie de leurs promesses.

Le chef du Parti vert  de l’Ontario, Mike Schreiner, et le chef du Parti libéral de l’Ontario, Steven Del Duca ont tous deux dévoilé leur plateforme pour le Nord le 10 mai, quelques heures avant le débat des chefs organisé par la Federation of Northern Ontario Municipalities (FONOM) à North Bay.

«Aucun gouvernement ne devrait plus jamais permettre à une université d’invoquer la faillite», répond le chef du Parti vert. «Nous croyons que l’Université de Sudbury peut offrir la fondation pour les cours et programmes en français. Nous croyons fermement en l’éducation francophone et autochtone menées par les francophones et les autochtones.»

«Nous voulons que le transfert de crédit entre les deux établissements soit plus facile», indique Steven Del Duca. Il promet aussi le retour du programme de formation pour sagefemmes. 

En conférence de presse, Mike Schreiner a aussi promis le retour de l’indépendance du Commissariat aux services en français.

Parmi les promesses communes aux deux partis, il y a le retour du train Northlander — en deux ans entre Toronto et North Bay — du côté des libéraux.

Le plan vert

Le plan économique du Parti vert pour le Nord de l’Ontario se concentre sur l’exploitation des ressources naturelles dans le cadre d’une nouvelle économie verte. Le Nord a les ressources pour la fabrication de plusieurs composantes, comme des batteries. «Nous savons que les changements climatiques vont affecter le Nord en premier. Mais il y a des opportunités économiques dans la nouvelle économie verte», dit M. Scheiner.

Le Parti vert promet la construction de 160 000 logements abordables en Ontario, 6000 seraient réservés pour le Nord. 

En santé, il souhaite miser sur internet pour augmenter les services et sur la création de centres médicaux dirigés par du personnel infirmier praticien.

Une section est consacrée aux relations avec les Premières Nations. Plus d’autonomie, 14 000 loyers abordables, plus de centres de santé et le retour du Fonds culturel autochtone font partie des promesses.

Le plan libéral

Pour répondre à la pénurie d’employés qualifiés dans plusieurs domaines, le Parti libéral propose de «prendre le contrôle de l’immigration en Ontario, comme au Québec». Chaque région sera consultée pour faire part de ses besoins.

«Nous avons besoin d’une équité réelle en santé entre le Nord et le Sud», mentionne le chef libéral d’entrée de jeu. 

Pour augmenter le nombre de travailleurs de la santé dans les régions rurales, en plus de l’immigration, il propose de payer les frais de scolarité des étudiants en médecine et en soins infirmiers qui promettent de travailler dans ces régions.

«Le Nord aura sa juste part» des 4,4 milliards promis pour les soins à domicile. 

En transport, en plus du Northlander, le plan mentionne l’adoption des routes 2+1, l’amélioration de l’entretien des routes l’hiver et un crédit d’impôt remboursable de 75 $ par pneu d’hiver. Rappelons que les libéraux promettent également des billets pour le transport en commun à 1 $ jusqu’en janvier 2024.

La cheffe du Nouveau parti démocratique, Andrea Horwath, a présenté son plan pour le Nord la veille à Sudbury.

L’élection provinciale aura lieu le 2 juin.