le Lundi 16 mai 2022
le Jeudi 12 mai 2022 12:44 | mis à jour le 12 mai 2022 13:01 Éducation

Un nouvel incubateur pour des centres de la petite enfance

  Photo : Shutterstock
Photo : Shutterstock
Ontario — En Ontario, une étude menée en 2021 révèle qu’environ 6000 enfants n’ont pas de place dans les garderies francophones. La Société économique de l’Ontario (SÉO) a lancé, le 13 avril, un programme entrepreneurial qui aidera ceux qui veulent créer des centres de la petite enfance. Ce programme comprend une série de thématiques relatives au lancement d’un centre de la petite enfance et une plateforme d’apprentissage qui contribuera à la formation de futurs propriétaires de centres de garderies.

La première composante du programme de la SÉO est un guide, ou une ressource, accessible sur le site web de l’organisme en format folioscope. Il aborde une dizaine de thématiques à titre d’information pour ceux qui veulent mettre en place des centres de la petite enfance. 

«On y aborde des sujets comme les compétences nécessaires pour les propriétaires de centres de petite enfance, les étapes pour y arriver, la certification, les autorisations requises, la règlementation, ainsi que d’autres divers sujets en lien, entre autres, avec l’alimentation, la pédagogie, etc.», explique le directeur général de la Société économique de l’Ontario, Patrick Cloutier.

La ressource comprend également un chapitre qui porte sur la francophonie ontarienne, les endroits désignés bilingues en Ontario, la Loi sur les services en français ainsi que les besoins en matière de garderie dans les milieux franco-ontariens.

Source d’informations pour le démarrage d’un centre

La prestation de soins à des enfants en garderie implique une grande responsabilité et un engagement sérieux. L’objectif de ce guide est d’aiguiller les actuels et futurs acteurs du secteur de la petite enfance. Le guide les oriente vers les bonnes ressources d’informations pour le démarrage de leurs centres. 

«On avait remarqué sur le terrain que le domaine de la petite enfance est plus complexe que d’autres secteurs, lorsque l’on parle de l’incubateur, notamment. On a ainsi développé ce guide pour permettre aux gens d’avoir accès à toutes les informations reliées au monde de la petite enfance», fait savoir Patrick Cloutier.

Le programme de la SÉO est lancé après une étude en 2021 de l’Association francophone à l’éducation des services à l’enfance de l’Ontario (AFÉSEO). Elle a montré que 6 000 enfants n’ont pas de place en garderies francophones. Un besoin d’entrepreneurs se fait ainsi sentir et une ressource dans ce domaine s’avérait nécessaire.

La deuxième composante du programme de la SÉO est une formation qui s’étendra sur 14 semaines. Avec cet incubateur, le futur entrepreneur peut aller chercher l’information nécessaire pour ouvrir son centre de petite enfance.

En vertu de la Loi de 2014 sur la garde d’enfants et la petite enfance de l’Ontario, c’est le ministère de l’Éducation qui délivre des permis aux centres de garde d’enfants et aux agences de services de garde en milieu familial, mais pas aux fournisseurs individuels de services de garde en milieu familial ni aux fournisseurs de services à domicile. Ceux-ci sont supervisés par des agences de services de garde en milieu familial agréées par le ministère.