le Lundi 27 juin 2022
le Jeudi 19 mai 2022 15:53 Francophonie

Être payé pour partager sa langue et sa culture

  Photo : iStock
Photo : iStock
«J’ai un bagage de beaux souvenirs», dit l’ancien participant au programme Odyssée, Reza Negaresh. Cet immigrant trilingue a choisi de participer à ce programme d’échange rémunéré pour explorer son pays d’adoption, améliorer sa maitrise de l’anglais et partager sa connaissance du français. Passer de Toronto à une école de langue française à Sault-Ste-Marie a été dépaysant, mais combien enrichissant.

«J’ai pu m’adapter facilement à ma nouvelle vie au Canada. J’ai appris tant de choses à propos de la culture canadienne. J’ai consolidé ma confiance pour parler en anglais et en français. J’ai partagé ma propre culture avec les élèves, mes collègues et mes camarades et j’ai trouvé des amis avec qui je suis encore en contact, même si on est si loin l’un de l’autre. J’ai un bagage de beaux souvenirs», raconte M. Negaresh.

Odyssée est l’un des Programmes de langues officielles du Canada, financés par le gouvernement du Canada et administrés par les ministères de l’Éducation de tout le pays. Ces participants rémunérés deviennent des moniteurs de langues dans des écoles du Canada. Un francophone sera affecté à une école de langue française en milieu minoritaire ou de français langue seconde de septembre à mai. Il pourra à la fois pratiquer son anglais dans son milieu d’accueil et partager sa culture francophone et sa langue avec les élèves. 

Le moniteur organise des activités avec les élèves pour rendre l’apprentissage du français amusant, pour qu’ils pratiquent la communication orale en français spontanément. Les activités peuvent être préparées en collaboration avec l’enseignant ou non. Elles peuvent aussi prendre la forme d’un club.

L’échange culturel se fait dans les deux sens, comme l’explique Reza Negaresh : «J’ai commencé à enseigner les mots français européens aux élèves, et j’ai appris tellement de mots et d’expressions en français canadiens. Aujourd’hui, je ne peux pas m’empêcher de prononcer quelques mots à la façon canadienne.»

Photo : Courtoisie

L’expérience en milieu scolaire encourage parfois les participants à poursuivre leurs études dans ce domaine. Un peu comme un essai avant d’adopter cette carrière officiellement. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde; M. Negaresh s’est plutôt dirigé vers des études en cinéma en Colombie-Britannique.

Les exigences sont minimales. Il suffit d’avoir terminé au moins une année d’études postsecondaires, avoir une excellente maitrise du français oral et écrit et être résident permanent ou citoyen canadien. Il n’y a pas de limite reliée au domaine d’études ou à l’âge. 

Il faut principalement vouloir s’immerger dans un nouveau milieu et travailler avec des enfants en milieu scolaire. Partager sa culture avec des enfants dans une nouvelle ville demande également une bonne dose d’énergie et de motivation, des qualités recherchées par l’équipe d’embauche d’Odyssée.

Parce qu’il s’agit bel et bien d’un emploi, les moniteurs de langue reçoivent un salaire de 25 000 $ pour 25 heures de travail par semaine pendant neuf mois, en plus de recevoir des indemnités de déplacement quatre fois par année si l’école assignée est à plus de 200 kilomètres.

Il y a plusieurs postes disponibles en Ontario pour septembre. Pour avoir d’autres détails sur le programme Odyssée et pour déposer une demande, visitez https://francaisanglais.ca/odyssee/