le Vendredi 2 Décembre 2022
le Lundi 23 mai 2022 16:33 | mis à jour le 24 mai 2022 10:47 Société

Le plus jeune Chevalier de Colomb d’Azilda

Jean-Claude Pigeon — Photo : Julien Cayouette
Jean-Claude Pigeon
Photo : Julien Cayouette
Azilda — Les Chevaliers de Colomb de 25 ans sont rares. Le conseil Ste-Agnès d’Azilda en compte pourtant un. Jean-Claude Pigeon a rejoint le conseil de son grand-père avec son père lorsqu’il avait 18 ans. Une expérience enrichissante qu’il recommande aux autres jeunes.

Le grand-père de Jean-Claude Pigeon était chevalier depuis les années 1960. Il est décédé en 2015. Diplômé du programme de Commerce de l’Université Laurentienne, M. Pigeon est fier d’être utile à sa communauté à travers les actions charitables des Chevaliers. 

«Avant, je passais des heures à regarder la télévision. Les fins de semaine, on était quelquefois occupé, mais souvent on n’avait rien à faire. Je me suis dit que je pouvais faire quelque chose qui puisse aider les gens», explique Jean-Claude Pigeon.

Jean-Claude Pigeon n’hésite pas à affirmer qu’il est «là pour la vie». 

Pas d’âge pour rendre service

 

«Les chevaliers, on s’aide les uns les autres dans la communauté», poursuit-il. Chacun s’y adonne selon ses disponibilités. «Il n’y a aucune pression». 

Il remarque que beaucoup de jeunes de sa génération hésitent à faire partie de ce genre d’organisme. «Il y en a qui pensent que le travail des Chevaliers est sous la religion, d’autres disent que ce volontariat a trop d’ouvrages». Ce n’est pas vrai, explique -t-il, car on fait ce qu’on peut. Personne ne juge ceux qui n’ont pas le temps d’aider à plus d’une activité par année, par exemple.

Il est vrai, poursuit-il, qu’il y a un lien avec la religion catholique, mais les activités sont centrées sur l’entraide et la générosité. «Il y avait par exemple dans notre communauté quelqu’un qui s’était cassé la jambe. Il avait besoin de traitement en dehors de la ville. Il n’y avait personne qui pouvait l’aider. Nous l’avons aidé pour qu’il aille pour son traitement. Cela donne un sentiment d’appartenance à la communauté», fait remarquer Jean-Claude Pigeon. 

Devenir Chevalier, c’est aussi rencontrer des membres engagés et bien implantés dans sa communauté. «Avant, je ne connaissais pas les gens qui vivent autour de moi. Quand tu œuvres avec 80 personnes, ça te permet de connaitre les gens de ta communauté, ça donne l’idée d’où tu vis». 

 

Les Chevaliers de Colomb ont été fondés en 1882 aux États-Unis par Michael J. McGivney, un fils d’immigrants irlandais. Ils ont pris leur nom en souvenir de Christophe Colomb. Le conseil Ste-Agnès fait ses dons à la Maison McCulloch, à la Maison d’amitié de Chelmsford, aux écoles pour les activités et les finissants, au Centre du cancer pour le Nord-Est, des manteaux pour les jeunes l’hiver et la banque alimentaire pour enfants.