le Mercredi 28 septembre 2022
le Mercredi 25 mai 2022 14:39 Politique

Entrevue d’élections : Marc Despatie

Marc Despatie, candidat conservateur dans Sudbury — Photo : Courtoisie
Marc Despatie, candidat conservateur dans Sudbury
Photo : Courtoisie
Sudbury — Le candidat du Parti conservateur de l’Ontario, Marc Despatie, est connu de la communauté francophone, puisqu’il occupe le poste de Direction — Communications au Collège Boréal, campus de Sudbury. Il est originaire de la région, y a grandi, mais a parcouru le Canada avant de pouvoir revenir chez lui. Il a accepté de répondre à nos questions par écrit.

Si vous êtes élu, quelles seront vos priorités?

Doug Ford et le Parti PC de l’Ontario sont les seuls à Passer à l’action. Nous avons un plan pour construire de nouvelles maisons, des routes et des autoroutes. Un plan pour donner un répit et laisser plus d’argent dans les poches des ontarien.nes. Un plan pour créer de nouveaux et meilleurs emplois. Notre plan dit «oui» pour Passer à l’action :

  • Rebâtir l’économie de l’Ontario;
  • Construire des autoroutes et des infrastructures essentielles;
  • Travailler pour les travailleurs;
  • Réduire les couts;
  • Un plan pour rester ouvert.

Quelles sont vos solutions pour améliorer l’accès aux soins de santé à Sudbury et ailleurs dans le Nord?

Un Parti PC réélu poursuivra ses efforts continus pour bâtir un système de santé plus fort, plus résilient et mieux préparé à répondre aux crises. Le Plan pour rester ouvert de l’Ontario cherchera à combler les lacunes de longue date dans trois axes principaux, notamment l’augmentation du personnel de santé de la province, la consolidation de la production nationale de fournitures essentielles et la création d’un plus grand nombre de lits d’hôpitaux. Le Parti PC de l’Ontario s’apprête à lancer sa nouvelle subvention «Apprendre et rester». Le programme commencera avec 81 millions $ sur les deux prochaines années pour étendre le programme d’engagement communautaire pour le personnel infirmier dans le but de rembourser les frais de scolarité complets de pas de moins de 1500 infirmières et infirmiers diplômés chaque année en contrepartie de leur engagement à exercer dans une collectivité mal servie. Dans les années à venir, les communautés rurales dans le Nord auront accès à un bassin de diplômés diversifiés et talentueux pour servir dans leurs communautés et soutenir la prestation locale de soins de santé que tous les Ontariens méritent.

La COVID-19 a eu des répercussions sur la santé mentale des Ontariens de tous horizons et souligne la nécessité d’un plan à long terme pour répondre à la pandémie. Aujourd’hui plus que jamais, il est essentiel de fournir un soutien en matière de santé mentale à ceux qui en ont le plus besoin. Un système de santé mentale solide peut également empêcher les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale d’atteindre un point de crise et contribue à garantir que les patients puissent accéder à un soutien quand et où ils en ont besoin. Dans le budget 2022 du gouvernement PC de l’Ontario, nous investissons 204 millions $ supplémentaires pour tirer parti des investissements et des réalisations à ce jour et pour continuer à aller de l’avant en élargissant les services existants, en mettant en œuvre des solutions novatrices et en améliorant l’accès aux services de santé mentale et aux services complémentaires. Cet investissement s’appuie sur Vers le mieux-être 2020, une stratégie provinciale visant à répondre aux besoins de longue date en matière de santé mentale et de toxicomanie, avec un investissement historique de 3,8 milliards $ sur 10 ans.

Pendant son mandat, le gouvernement PC a modifié la Loi de 1991 sur les professions de la santé règlementées (LPSR), afin de réduire les obstacles auxquels se heurtent les personnes qui veulent s’inscrire à l’ordre des professionnels de la santé, y compris les professionnels formés à l’étranger. Les modifications interdisent aux ordres professionnels d’exiger une expérience au Canada comme critère d’admissibilité à l’inscription, sous réserve des dispenses prévues par les règlements d’application. Le retrait des obstacles indus est un atout pour relever certains défis liés aux ressources humaines en santé tout en continuant de veiller à ce que des normes appropriées soient en place pour prodiguer des soins de haute qualité aux patients.

L’équipe PC de l’Ontario a une initiative visant à augmenter le nombre de places dans les facultés de médecine en créant 295 postes aux cycles supérieurs et 160 places au premier cycle au cours des cinq prochaines années et a un plan pour passer à l’action. Il s’agit de la plus grande expansion de places en médecine de premier cycle et de troisième cycle en plus de 10 ans et vise à accroitre l’accès aux médecins de familles et spécialistes ainsi qu’à d’autres professionnels de la santé partout à travers la province. Les nouvelles places de premier cycle et de troisième cycle se répartissent comme suit :

  • Création d’une nouvelle école de médecine Ryerson à Brampton;
  • Création de l’Académie de médecine et de santé intégrée de l’Université de Toronto à Scarborough;
  • Agrandissement du campus en soins de santé Queen’s-Lakeridge pour répondre aux besoins de la région de Durham;
  • Augmentation du nombre de places en formation médicale à l’École de médecine du Nord de l’Ontario pour répondre aux besoins des régions rurales et du Nord de l’Ontario;
  • Augmentation du nombre de places en formation médicale à l’Université d’Ottawa, à l’Université Western et à l’Université McMaster.

Ne manquez rien de ce que nous publions sur le site.

Le Voyageur offre une vue d’ensemble de la francophonie et de la vie dans le Nord-Est de l’Ontario.

Quel rôle voyez-vous pour les services privés dans le système de santé?

Le parti PC s’est engagé à soutenir le système de soins de santé publique de la province. L’utilisation ou la fonction des hôpitaux privés et des établissements de santé indépendants en Ontario ne sera ni élargie ni modifiée.

La crise de la Laurentienne n’est pas terminée, et le processus de reconnaissance de l’Université de Sudbury encore en cours. Comment allez-vous appuyer ces deux établissements postsecondaires?

Nous sommes le seul gouvernement qui a consacré deux universités françaises — l’Université de Hearst et l’Université de l’Ontario français (UOF). En tant qu’établissement autonome conférant des grades universitaires, l’Université de Hearst a maintenant une gouvernance et des administrations indépendantes, ce qui lui donne la souplesse nécessaire pour se développer et explorer la possibilité d’offrir de nouveaux programmes aux collectivités du Nord de l’Ontario. En proposant plus d’options aux étudiantes et étudiants, cet établissement de qualité favorisera l’accès à l’éducation postsecondaire dans le Nord, en particulier l’éducation en langue française à Hearst.

Sous la direction du premier ministre Doug Ford, l’Université de l’Ontario français (UOF) a tenu sa cérémonie d’inauguration à Toronto le 12 novembre 2021. L’Université de l’Ontario français (UOF) est un établissement innovant axé sur la création et la mobilisation des connaissances en français. Gouvernée par et pour les francophones de l’Ontario, elle offre une éducation résolument connectée sur le monde favorisant un exercice écoresponsable de la citoyenneté.

Le gouvernement de Doug Ford a aussi donné l’autonomie à l’École de médecine du Nord de l’Ontario afin de répondre aux besoins de notre région et du Nord de l’Ontario

Les autres principaux partis promettent de transférer les programmes en français à l’Université de Sudbury. Quelle sera votre approche?

La première étape pour la création d’une université est l’évaluation organisationnelle par la Commission d’évaluation de la qualité de l’éducation postsecondaire (CEQEP) à l’égard de sa capacité à offrir, en tant qu’université autonome, des diplômes qui répondent aux normes applicables établies en vertu du Cadre de classification des titres de compétence de l’Ontario. Nous sommes heureux, qu’à notre invitation, l’Université de Sudbury entame présentement un processus et nous attendons avec impatience la recommandation.