le Mercredi 29 juin 2022
le Mardi 7 juin 2022 12:01 Éducation

Moins d’un an pour des fonds pour des projets de petite enfance

  Photo : Shutterstock
Photo : Shutterstock
Ontario — RDÉE Canada dispose de fonds pour des projets de la petite enfance et reçoit encore des demandes pour son financement qui arrive à échéance en mars 2023. Ce réseau compte aussi mettre en ligne une plateforme qui mettra en relation des employeurs en petite enfance et des chercheurs d’emploi francophones dans ce secteur.

Le Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE) a lancé une initiative Entrepreneuriat au service de la petite enfance francophone. Celle-ci incite les personnes des organismes dans les communautés francophones en situation minoritaire qui veulent s’investir en petite enfance comme opportunité d’affaires. 

«Le financement est destiné à tout acteur qui a un projet de mise en œuvre pour l’ouverture d’une garderie et la création de places de garderie. C’est un projet pour les enfants de 0 à 5 ans. Et sont éligibles les projets implantés dans toutes les provinces et territoires du pays, hormis le Québec», explique la conseillère en développement économique et employabilité pour le projet en petite enfance au RDÉE, Adèle Ngamala.

Les demandes sont encore recevables

Le projet pour la petite enfance du RDÉE a commencé en 2018. Initialement prévu pour se terminer trois plus tard, il a été prolongé pour deux autres années. Même s’il est à mi-chemin, les demandes peuvent être soumises. 

«Il n’y a pas d’échéancier pour soumettre les demandes, mais ceux qui veulent le faire devraient se rendre compte qu’il reste peu de temps. Si vous avez un projet, il faut qu’il soit mis en œuvre avant mars 2023», fait remarquer Adèle Ngamala. 

Elle explique que le processus de la mise en place d’une structure d’une garderie institutionnelle est long. Mais, ajoute-t-elle, «celui qui a déjà par exemple une licence pour ouvrir une garderie en milieu familial et qui a besoin d’argent pour les plans architecturaux pour faire des rénovations dans la maison afin de répondre aux exigences du ministère de l’Éducation, celui-là a un projet qui n’est pas long, on peut le financer».

Défis dans le secteur de la petite enfance

Une personne ou une institution qui voudrait bénéficier de ce financement doit remplir un certain nombre de conditions. Entre autres, il faut avoir des partenaires communautaires pour la réalisation du projet. Le projet doit avoir pour objectif le développement et le renforcement de l’entrepreneuriat en petite enfance dans le but de créer des structures d’accueil pour les enfants de 0 à 5 ans. 

Ceux qui remplissent les critères et dont les projets sont retenus pourraient contribuer à trouver des solutions aux problèmes qui accablent le milieu de la petite enfance. On accuse ici et là un manque de places dans les garderies et une pénurie de main-d’œuvre francophone qualifiée. Il y aussi problème de rétention du personnel. Beaucoup d’éducatrices quittent le secteur pour des emplois mieux rémunérés, comme en enseignement.

En guise de solutions à ces défis, RDÉE Canada cherche des stratégies pour le renforcement des capacités des employés et pour la gestion des ressources humaines. Il va aussi prochainement «mettre en ligne une plateforme de mariage qui permettra de mettre en relation des employeurs en petite enfance et des chercheurs d’emploi francophone dans ce secteur de partout au pays, dans un premier temps, et il sera ensuite ouvert à l’international, dans une deuxième phase», promet la conseillère en développement économique et employabilité.

Adèle Ngamala trouve qu’avec le programme national de garderie que le gouvernement fédéral va mettre en place, «nous serons confrontés à une difficulté par rapport au nombre de places, car la demande va augmenter. Les garderies seront en effet beaucoup plus accessibles sur le plan du cout et tout le monde voudra mettre ses enfants dans les garderies», prévoit-elle. 

Pour Mme Ngamala il faut se préparer à l’avance, essayer de mettre en avant des stratégies pour ouvrir plus de garderies, avoir plus de places disponibles.

L’initiative Entrepreneuriat au service de la petite enfance francophone du RDÉE Canada est financée par le gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds d’habilitation pour les communautés de langue officielle en situation minoritaire.