le Vendredi 19 août 2022
le Lundi 27 juin 2022 14:40 | mis à jour le 27 juin 2022 14:41 Société

Essai de la semaine de travail de quatre jours

Rivière des Français — La municipalité de la Rivière des Français offre à ses employés la possibilité de travailler selon un horaire de travail de quatre jours depuis janvier. Après six mois, il semble que le programme soit bénéfique pour toutes les parties concernées.

Adopté en décembre 2021 par le conseil municipal, le projet pilote prendra fin en septembre. «Pour des petites communautés comme la nôtre, il faut penser à des manières d’attirer et retenir des employés. Avec les résultats de la pandémie, il a été évident qu’il a fallu accommoder nos employés un peu plus», dit le directeur général de la municipalité, Marc Gagnon. 

Selon le recensement de la population de 2016 de Statistique Canada, la municipalité compte environ 2700 résidents.

Le directeur général souligne que le conseil municipal s’est inspiré d’autres communautés situées dans le Sud de l’Ontario. «On voulait garder le même montant d’heures par semaine au travail et, en même temps, augmenter le niveau de service au public», explique-t-il. 

Le programme propose au personnel administratif de condenser ses 37,5 heures de travail par semaine sur quatre jours et être en congé soit le lundi ou le vendredi. La municipalité a ensuite divisé en deux le groupe afin d’éviter un manque de personnel lors de l’une de ces journées. Une grande majorité du personnel y participe.

  1. Gagnon indique qu’il n’y a pas eu beaucoup d’ajustements à faire. «Maintenant, on se rencontre toujours entre les mardis et les jeudis», précise-t-il. Il ajoute que la municipalité réalise également des économies sur les absences des employés, puisqu’ils sont plus susceptibles de fixer tous leurs rendez-vous pendant leur jour de congé. 

«Depuis l’implémentation, je pense vraiment que la morale du groupe est extrêmement positive», dit-il. Le public en a également tiré quelques avantages : le programme a permis à la municipalité d’étendre ses horaires jusqu’à 17 h.

En ce qui concerne la productivité, M. Gagnon mentionne qu’elle n’a pas augmenté de façon spectaculaire. «Ce qui est important, c’est que ça ne l’a pas diminué. C’est resté à peu près le même», souligne-t-il. 

Dans l’ensemble, les employés semblent apprécier leurs trois jours de congé consécutifs. «Nous allons retourner au conseil municipal en septembre pour voir si nous pouvons garder ce système de manière permanente», annonce M. Gagnon.