le Samedi 20 août 2022
le Mardi 5 juillet 2022 9:52 | mis à jour le 5 juillet 2022 9:53 Politique

Une Franco-ontarienne se lance dans la course pour la mairie

Johanne Brousseau. — Courtoisie
Johanne Brousseau.
Courtoisie
La conseillère Johanne Brousseau a déposé sa candidature pour devenir la prochaine mairesse de North Bay. Élue pour la première fois en 2018, Mme Brousseau souhaite prendre la relève du maire actuel, Al McDonald, qui ne se présente pas aux élections municipales du 24 octobre.

Elle veut mettre de l’avant plusieurs projets, dont la réfection ou la reconstruction du quai King’s Landing, le prolongement de la rue Wyld jusqu’au chemin de fer et le développement d’un centre d’innovation pour encourager la création d’entreprises technologiques. Mme Brousseau demeure néanmoins à l’écoute des enjeux et des préoccupations des résidents.

«Je suis passionnée par la gouvernance municipale et servir la population. Lorsque le maire McDonald a dit que c’était son dernier mandat, c’était déjà là dans le derrière de mon cerveau», révèle la candidate.

«Tout au long de mon mandat, j’ai eu plusieurs citoyens qui m’ont dit que je fais une bonne job et que je devrais devenir mairesse», ajoute-t-elle.

«Ça fait peut-être deux ans que j’y pense sérieusement, que je suis des cours et que je lis beaucoup de livres pour me préparer à être capable de gérer un conseil municipal et de mener des projets pour la ville pendant les quatre prochaines années.»

Mme Brousseau a été présidente du comité des services communautaires et membre des comités des affaires gouvernementales et des activités et infrastructures municipales.

Elle siège également au comité local en immigration francophone de North Bay, le conseil des gouverneurs de l’Université Nipissing et le conseil d’administration du Centre Capitol, parmi plusieurs autres.

Quant à la francophonie, Mme Brousseau veut miser sur l’immigration pour rehausser le nombre de francophones dans la ville. Elle veut également travailler avec la communauté pour que les gens soient plus à l’aise pour faire la demande de services dans leur langue.