le Samedi 20 août 2022
le Mercredi 6 juillet 2022 9:59 | mis à jour le 6 juillet 2022 10:00 Actualités

Les équipes sont ravies d’être de retour sur le terrain

Les Steelers de Sault-Ste-Marie. — Courtoisie
Les Steelers de Sault-Ste-Marie.
Courtoisie
Les Bulldogs de North Bay, les Steelers de Sault-Ste-Marie et les Spartans de Sudbury ont recommencé à jouer au football après deux années consécutives d’inactivité de la Conférence de football du Nord (NFC). Les trois formations semi-professionnelles ont déjà disputé la moitié de leurs matchs cet été.

Au cours des prochaines semaines, les joueurs vont tenter de finir la saison régulière du bon pied afin de se qualifier pour les séries éliminatoires.

Le Voyageur s’est entretenu avec l’entraineur-chef des Bulldogs, Marc Mathon, et le directeur général des Steelers, Jonathon Bujold, pour obtenir leurs avis sur la tenue de la saison 2022. Nous n’avons pas été en mesure de rejoindre un porte-parole des Spartans.

Comment le club sent-il de pouvoir jouer après deux années de congé?

  1. Mathon : C’est définitivement plus difficile, car beaucoup de nos joueurs vétérans sont partis. Ç’a été quelque chose qu’on a vu à travers la ligue. Beaucoup des équipes ont rapporté que leurs vétérans ne sont pas revenus. On a donc une équipe avec beaucoup de jeunesse.
  2. Bujold : C’est définitivement un soulagement. Nous ne savions pas quel était pour être l’avenir de la ligue et du club au cours des deux dernières années. Si nous étions pour avoir des restrictions quant à la présence de spectateurs, ça nous aurait empêchés d’inscrire une équipe et de couvrir nos frais de déplacement.

Les Bulldogs de North Bay.

Courtoisie.

Quel est le moral dans le vestiaire?

  1. Mathon : Les joueurs sont reconnaissants et sont vraiment heureux d’avoir l’opportunité de jouer au football. Ils se sont ennuyés du sport et ont hâte d’être sur le terrain de football encore une fois. Il y a une période d’ajustement pour nous et pour nos bénévoles. Il y a beaucoup de choses à faire qu’on n’a pas faites en deux ans, mais je pense qu’on s’améliore chaque semaine.
  2. Bujold : Le moral des joueurs est haut. Au cours des deux dernières années, nous avons pu rebâtir l’équipe. Nous avons un grand nombre de jeunes joueurs et ils sont en train de bâtir leur propre culture. Ils sont vraiment compétitifs et motivés. Je crois qu’ils vont développer quelque chose de spécial autour d’eux.

Quels sont les objectifs de votre club cette saison?

  1. Mathon : On aimerait gagner des matchs. On a perdu nos deux premiers matchs, mais on était pas mal proche d’être capable de surprendre une équipe ici ou là. On a des joueurs talentueux. Ça va prendre un bout de temps pour qu’ils s’ajustent au niveau de la NFC et à la vitesse du jeu. Lorsque les gars s’habituent, je pense qu’on va être capable de gagner quelques matchs et de faire quelque chose durant les séries éliminatoires.
  2. Bujold : Nous voulons être compétitifs dans chacun de nos matchs. À ce jour, nous avons été en mesure de faire ça contre deux équipes avec des fiches gagnantes. Nous avons comme objectif de présenter un match des séries éliminatoires à domicile cette année. Ce serait le signe que nous sommes sur la bonne voie.

Qui sont les joueurs francophones?

  1. Mathon : Nous avons quatre : Miguel Allard, joueur de ligne (École secondaire catholique Franco-Cité), Felix Beauchamp, centre arrière et porteur de ballon (anciennement des Sooners d’Ottawa), Wanya Bessette, joueur de ligne (École secondaire catholique Algonquin) et James Michaud, centre arrière et receveur (école F.J. McElligott Secondary).
  2. Bujold : Nous avons le joueur de ligne Ethan Trecartin (ancien élève francophile des écoles Central Algoma Secondary et Korah Collegiate) et moi-même, le directeur général.