le Samedi 20 août 2022
le Mardi 12 juillet 2022 18:50 | mis à jour le 12 juillet 2022 19:21 Politique

Le KED n’est plus

  Image : Archives
Image : Archives
Grand Sudbury — Le projet du Kingsway Entertainment District (KED) est enterré pour l’instant. Lors de la réunion du conseil municipal de la Ville du Grand Sudbury du 12 juillet, les élus ont voté à l’unanimité pour mettre fin au projet en raison de l’augmentation de 115 % du cout du projet.

«Je crois qu’il y a un risque significatif dans la construction en ce moment», a dit le maire du Grand Sudbury, Brian Bigger, pendant la réunion.

Le projet, dont le cout était maintenant estimé à 215 millions $, dépassait grandement le budget initial de 100 millions $ proposé par la Ville du Grand Sudbury. Pour aller chercher la différence, les employés de la Ville suggéraient de financer le 115 millions $ supplémentaire avec un plan de remboursement de la dette de 7,48 millions $ annuellement sur 30 ans avec un taux d’intérêt de 5 %. 

Initialement proposé en 2017, le prix du KED a considérablement augmenté en raison de l’inflation et «des retards en raison d’objections de la part de certains groupes communautaires ont empêché ce processus de se dérouler en temps voulu», selon le nouveau rapport présenté lors de la réunion du conseil municipal.

De nombreux conseillers ont exprimé qu’en plus du financement supplémentaire, ils étaient préoccupés par la hausse des taux d’intérêt. Le plan de remboursement aurait été financé par les revenus générés par les activités du centre d’évènements (20 %) et les taxes foncières municipales (80 %).

Tentative de sauvetage

Les conseillers Bill Leduc et Robert Kirwan n’ont pas été capables de faire passer un amendement pour fixer un prix cible de 150 millions $. Certains conseillers ont exprimé leur désaccord avec le plan, disant qu’ils ne seraient pas à l’aise de se contenter de moins. 

«Il nous faut encore financer un autre 50 millions à 5 %. […] Vous ne pouvez pas simplement dire que nous allons trouver quelqu’un pour le faire pour la moitié. Je ne ferais pas confiance à cette plomberie, par exemple», dit le conseiller Fern Cormier. 

«Je ne peux pas soutenir 150 millions $ pour soutenir un aréna “assez bon”», ajoute le conseiller Geoff McCausland. La résolution a été rejetée à 2 contre 10. 

De nombreux conseillers ont fait savoir qu’ils se sentaient plus à l’aise de mettre le projet en pause, de le réévaluer et de consulter le public. «Je pense qu’à ce stade, notre devoir fiduciaire en tant qu’élus nous oblige à prendre du recul. […] Je sais que ce n’est probablement pas ce que certaines personnes veulent entendre, mais c’est la chose responsable à faire», a dit le conseiller Mark Signoretti. 

L’objectif de la rencontre du 12 juillet était d’approuver le budget préliminaire et de passer à la deuxième phase du projet. Le conseil municipal devait décider au premier trimestre de l’année prochaine d’un prix cible et de se rendre à la troisième phase. La construction devait commencer plus tard cette année et l’aréna aurait ouvert en 2025. Toutes les propositions qui devaient mettre en branle les travaux ont été rejetées.