le Samedi 20 août 2022
le Mercredi 13 juillet 2022 14:31 | mis à jour le 13 juillet 2022 14:34 Tourisme et voyages

Des photos de voyage qui pourraient vous couter cher

Le voyageur ressent souvent le besoin de publier une photo au bord de la mer. Mais, il faut faire bien attention, prévient une compagnie d’assurance, ce cliché publié sur les réseaux sociaux révèle que vous êtes absent de la maison et pourrait attirer l’attention de certaines personnes mal intentionnées. — Photo : Courtoisie, Sylvain Thériault
Le voyageur ressent souvent le besoin de publier une photo au bord de la mer. Mais, il faut faire bien attention, prévient une compagnie d’assurance, ce cliché publié sur les réseaux sociaux révèle que vous êtes absent de la maison et pourrait attirer l’attention de certaines personnes mal intentionnées.
Photo : Courtoisie, Sylvain Thériault
Ontario — Après avoir attendu des jours pour renouveler le passeport et avoir réussi à trouver un vol parmi des milliers de gens à l’aéroport, le voyageur ressent souvent le besoin de publier une photo au bord de la mer. Est-ce une bonne idée?

Mais, il faut faire bien attention, prévient une compagnie d’assurance, ce cliché publié sur les réseaux sociaux révèle que vous êtes absent de la maison et pourrait attirer l’attention de certaines personnes mal intentionnées.

Lorsqu’on navigue sur les réseaux sociaux, il est très fréquent de voir la photo d’un ami ou d’un parent en voyage avec l’endroit bien indiqué sur la photo.

Selon un sondage réalisé par Léger et commandé par la compagnie d’assurance Allstate du Canada, 62 % de la population québécoise a l’intention de voyager cet été. Parmi les adultes actifs sur les réseaux sociaux interrogés, 29 % ont l’habitude de publier des photos avant ou pendant leur voyage.

Conséquences très graves

Cette publication qui peut sembler banale peut mener à des conséquences très graves, assure Carmine Venditti, de Allstate du Canada.

«La tentation de partager une photo sur la plage est forte. Il faut savoir que l’on ne s’expose pas seulement aux amis ou aux parents, mais aux amis des amis. Sur les réseaux sociaux, on ne sait pas qui a accès [à notre contenu].»

Sachant que la maison est vide, il est plus tentant pour les groupes de cambrioleurs de faire leur «besogne» à leur guise.

«On conseille de résister à la tentation de partager ces photos pendant notre voyage. Il est mieux d’attendre et de les publier à notre retour. Avant de partir, il ne faut pas non plus afficher nos plans de vacances. Les parents qui ont de jeunes adolescents doivent aussi s’assurer que leurs enfants soient au courant. Ils ne connaissent pas nécessairement ces dangers», rappelle M. Venditti.

En plus des photos de voyage, il est aussi important de vérifier les publications antérieures pour s’assurer qu’il n’y ait pas d’indice de l’adresse du domicile.

Prévention

M. Venditti mentionne que la compagnie d’assurance ne peut pas lier un vol à une photo publiée sur les réseaux sociaux et que le vol sera tout de même couvert.

«Mais, on sait d’emblée qu’il y a beaucoup plus de vols durant l’été, où les gens sont à l’extérieur. Il y a surement une corrélation à faire, vu que les gens avisent tout le monde qu’ils ne sont pas à la maison.»

Dans le sondage, on constate que 46 % des 18 à 34 ans ont tendance à publier des photos avant ou pendant leur voyage.

Pour 42 % de la population canadienne interrogée, leur voyage cet été sera un premier depuis le début de la pandémie.