le Samedi 20 août 2022
le Mercredi 20 juillet 2022 15:07 Société

Le monument de Cyril Monette à nouveau debout

Le monument à la mémoire de Cyril Monette a été réparé.  — Photo : Rahel Desaulnier
Le monument à la mémoire de Cyril Monette a été réparé.
Photo : Rahel Desaulnier
Rivière des Français — La Société historique de Nipissing Ouest a inauguré, pour une deuxième fois, le monument à la mémoire du fondateur du village de Monetville, Cyril Monette, le 19 juillet. Le monument de pierre inauguré en 2020 avait été brisé par un acte de vandalisme l’an dernier. Il est maintenant réparé.

Le monument à la mémoire de Cyril Monette a été réparé.

Photo : Rahel Desaulnier

La  Société historique de Nipissing Ouest (SHNO) a bénéficié de l’aide financière de la Municipalité de la Rivière des Français pour les réparations. Le conseil municipal a approuvé un montant de 1000 $, le montant qui avait été estimé pour les couts de réparation. 

Le concepteur, Roger Brubacher, a réparé et renforcé le monument pour moins de 800 $, donc une facture moins élevée pour la Ville.

«Environ deux tiers du monument avaient été jetés par terre. La base était encore intacte, il y avait peut-être des fissures dans le ciment, mais il a pu les réparer. Il a ajouté une tige de fer dans le centre. Si quelqu’un veut réessayer, il va arracher son parechoc», raconte une membre du SHNO, Heather Fryer. 

Le mardi 19 juillet, la reconsécration a été ponctuée par une cérémonie de smudging, de quelques discours, du lever du drapeau du Canada et du drapeau de la Nation Métis.

Ils ont aussi ajouté un banc, qui a pu être acheté avec les fonds qui restaient après la construction initiale. «Nous avons pensé que ce serait bien d’avoir un banc pour les gens qui aimeraient prendre un peu de temps près du monument», explique Heather Fryer.

Mme Fryer rapporte que la police a porté des accusations contre une personne pour l’acte de vandalisme. Il l’aurait fait sous l’influence de l’alcool ou de la drogue et ne se souvient même pas l’avoir fait. «Nous ne voulons pas révéler le nom, parce que nous ne voulons pas humilier personne. […] Nous voulons garder un esprit de pardon et célébrer le fait que le monument a été restauré», dit-elle.

Qui était le guide de Cyril Monette?

Rappelons que les preuves se sont accumulées au fil des années pour démontrer que Cyril Monette était en fait un nouveau nom adopté par Alexandre Boisvert. Celui-ci aurait changé son nom pour mieux se cacher parce qu’il avait participé à la révolte des Métis au Manitoba.

Heather Fryer croit avoir confirmé une autre information au sujet de l’établissement de Cyril Monette et des autres immigrants. «Nous cherchons depuis longtemps à connaitre le nom du guide autochtone qui a fait la traversée du lac Nipissing à partir de Sturgeon Falls avec Cyril. Tout ce que nous avions, c’était le nom Michel Maringoué.» 

Ce nom est écrit dans une infolettre locale datant de 2014. Mais comme il ressemble au mot français «maringuouin», les membres de la SHNO n’étaient pas certains si c’était bien son nom. De plus, ils n’ont trouvé aucune trace de ce nom de famille ailleurs, menant à la conclusion que c’était peut-être un surnom.

Mais pas plus tard que la semaine dernière, Mme Fryer est tombée sur un extrait du livre Book of Roads – Travel Stories from Michigan to Marrakech, écrit par un anthropologue descendant de Cyril Monette, Phil Cousineau. 

Dans l’extrait, M. Cousineau raconte son voyage en canoë en 1995 sur le lac Nipissing, sur les traces de son ancêtre en compagnie de cousins éloignés, incluant Raymond Guy et son épouse Louise Gervais-Guy de Sudbury. Louise Guy a confirmé au Voyageur que ce voyage a bel et bien eu lieu, elle et son époux en étaient justement les organisateurs.

Un des paragraphes du livre de M. Cousineau nomme le guide autochtone «Mosquito», semblant confirmer le nom Michel Maringoué. Phil Cousineau semble tenir cette information de son père, qui l’amenait sur la terre de ses ancêtres quand il était petit. Celui-ci a aussi mentionné que la femme de Cyril, Odile, avait du sang autochtone.

«C’est une bonne nouvelle pour la SHNO. Nous préparons un livre sur l’histoire de Monetville et nous voulons qu’il soit aussi précis que possible.»

La SHNO et les descendants de Cyril Monette ont eu une mauvaise surprise le 9 novembre lorsqu’ils ont appris que le monument qu’ils avaient inauguré à peine un an plus tôt avant été vandalisé.

Photo : Mark Fryer - Archives