le Mercredi 28 septembre 2022
le Mardi 9 août 2022 23:35 Politique

Un francophone entre dans la course à la mairie de Mattawa

Raymond Bélanger — Photo : Courtoisie
Raymond Bélanger
Photo : Courtoisie
Mattawa — Le directeur général et trésorier à la retraite de la Ville de Mattawa, Raymond Bélanger, est le premier candidat à se lancer dans la course pour la mairie. Le Franco-ontarien possède plus de trois décennies d’expérience dans la fonction publique de sa ville natale. Il a entre autres travaillé pour le service des loisirs et des parcs, l’agence de tourisme, les travaux publics et en administration.

Il a également déjà siégé au conseil municipal entre 1983 et 1985. M. Bélanger espère rendre service à sa communauté en devenant le prochain maire de Mattawa.

«Je crois que ce serait un grand honneur de représenter notre petite ville magnifique et ses contribuables. J’ai bien entendu leur message que Mattawa a besoin de leadeurship expérimenté et d’une excellente vision du futur. Je crois que je peux apporter cette expérience, ce leadeurship et cette vision qui aidera Mattawa à atteindre son plein potentiel», dit-il.

La campagne de M. Bélanger sera surtout axée sur le développement de logements, le renouvèlement des infrastructures municipales et le rétablissement de la confiance du public et de la transparence à l’Hôtel de ville.

«Je suis au courant de quelques problèmes locaux qui doivent être réglés pour permettre à nos contribuables de mieux réussir dans notre ville, explique M. Bélanger. Je propose un changement de culture pour établir un entourage de transparence qui va opérer à un haut niveau d’intégrité et d’intelligence budgétaire. Je crois que nous devons creuser et trouver des améliorations pour permettre à notre ville de mettre l’accent sur la croissance et la stabilité économique.»

Quant aux enjeux des francophones, le candidat à la mairie s’engage à leur parler dans leur langue. «Étant parfaitement bilingue, je suis prêt à communiquer dans la langue de choix de nos contribuables. Je vais m’assurer qu’ils sont traités sur un point d’égalité pour tous nos services. Avec le soutien du gouvernement fédéral et provincial, le soutien de notre administration et nos auditeurs, nous devons assurer que toutes nos dépenses deviennent un gain pour la communauté», conclut M. Bélanger.