le Mercredi 28 septembre 2022
le Mercredi 10 août 2022 20:27 Francophonie

En rappel : Les 3 premières étapes avec Sylvie Lessard

Sylvie Lessard — Photo : Priscilla Pilon
Sylvie Lessard
Photo : Priscilla Pilon
Sylvie Lessard est décédée le 9 aout 2022. Elle était très engagée dans la vie artistique francophone de Sudbury, quoi qu’elle préférait rester en arrière-scène. Voici un article publié dans les pages du Voyageur en 2016 sur sa deuxième passion.

Je veux vous présentez la source de ma passion pour la santé par l’alimentation saine, la personne qui m’a poussé à vouloir toujours en connaitre davantage sur le sujet. Vous verrez bientôt pourquoi cette femme de Sudbury est si extraordinaire, si vous ne la connaissez pas déjà.

Je parle de Sylvie Lessard, une femme aux ressources infinies avec une connaissance approfondie pour tout ce qui est santé. Les connaissances de Sylvie dans ce domaine sont en constante croissance, due à ses nombreuses recherches au fil du temps.

Sylvie apprend l’écrasante nouvelle qu’elle a le cancer du sein en 2007. Depuis le jour de son diagnostic, Sylvie n’a jamais pris de journées de maladie au travail, n’a jamais perdu ses cheveux et est toujours demeurée active sans changer ces habitudes quotidiennes. Incroyable, non?

Lorsqu’elle a appris la nouvelle, la seule possibilité qui lui était présentée était la chirurgie. Sylvie n’a toujours pas eu cette chirurgie, convaincue qu’il y avait d’autres moyens de donner à son corps ce dont elle avait besoin pour guérir.

«La première chose que j’ai faite, disons que je mangeais déjà bien, mais, durant les deux premières années, mes énergies ont été surtout au niveau de la nourriture», explique Mme Lessard. «L’alimentation est l’affaire la plus accessible : c’est l’étape la plus concrète sur laquelle tu peux agir dans ta vie. Ça demande une certaine discipline, de la motivation et un investissement de temps, mais tu dois te prendre en main», dit-elle.

Photo : Priscilla Pilon

La base des bases

Que ce soit pour contribuer au processus de guérison d’un cancer, ou simplement vouloir entreprendre un chemin un peu plus santé, nos habitudes de consommation peuvent être modifiés en commençant par trois règles de base :

  1. Éliminer ou réduire considérablement les sources de sucre : «Le sucre est un engrais pour le cancer», dévoile Mme Lessard. C’est inévitablement la source de plusieurs problèmes de santé. «Les cellules cancéreuses ont changé le moyen de se nourrir et de vivre. Les cellules en santé se carburent à l’oxygène et les cellules cancéreuses se carburent au sucre, au glucose», explique-t-elle. Il ne s’agit pas seulement de sucre blanc, mais aussi des produits qui sont métabolisés en sucre une fois consommés. On parle de pain blanc, de riz blanc, de pâtes blanches, etc. Du côté des fruits (qui sont riche en sucre naturel), il vaut mieux consommer les petits fruits comme les bleuets et les framboises, car ils contiennent beaucoup d’antioxydants et moins de sucre que les autres fruits, comme les bananes par exemple.
  2. Éliminer ou réduire la consommation des protéines animales, surtout la viande rouge. «Si l’on en consomme, la source de ces produits est très importante», précise Mme Lessard. «Ceux d’élevage biologique, les animaux qui ont bien été traités [élevé en liberté ou en semi-liberté, où ils peuvent bouger] sont préférables. La raison pour laquelle il est mieux de se passer de cette source de nourriture, c’est qu’elle est énormément difficile à digérer pour le corps et lorsque tu es en train de guérir, ton corps à besoin de toute son énergie», clarifie-t-elle. Les produits laitiers entrent aussi dans cette catégorie.
  3. Éliminer ou réduire la consommation des produits transformés : «Ce sont tous les produits qui sont dans les tablettes au centre de l’épicerie. Il faudrait seulement s’en tenir aux produits qui sont en périphérie, la vraie nourriture», souligne Mme Lessard. «En fait, ce n’est pas compliqué, il faut juste manger de la vraie nourriture, mais dans notre société ça devient compliqué, car il y a tellement de produits qui sont transformés. En les éliminant, tu enlèves le carburant aux cellules cancéreuses.» Elle ajoute qu’il est important de manger de la nourriture qui est ‘en vie’ : «La nourriture transformée : il n’y a plus rien de vivant là-dedans.»

Sylvie s’est aussi penchée sur d’autres aspects de sa vie pour se débarrasser de ces cellules anormales. Le stress, le sommeil, une vie active : tout est question d’équilibre. «Je sais que le corps à la capacité innée de se guérir par lui-même si l’on met en place les conditions nécessaires pour qu’il fasse son travail», raconte-t-elle. En mettant toutes les chances de son côté, Sylvie se rapproche chaque jour du moment où on lui révèlera que son cancer est complètement éradiqué.

Pour les gens atteints de cancer, Sylvie recommande le livre Radical Remission, par Kelley Turner, le premier du genre à réunir des histoires de guérison de cancer improbables. Les internautes peuvent y lire l’expérience vécue selon des critères précis : type de cancer, sexe, âge, etc. «C’est un site qui peut donner beaucoup d’espoir à celles et ceux atteints de cancer», assure-t-elle.

Autre que la guérison, Sylvie veut aussi partager ses connaissances acquises après toutes ses années de recherche. Elle souhaite aussi que l’approche face au cancer soit différente, que les médecins changent le moyen dont ils révèlent la nouvelle à leurs patients et qu’ils sachent que d’autres options beaucoup moins toxiques que la radiothérapie et la chimiothérapie existent. «J’aimerais leur rendre accessible l’information et leur donner la capacité de prendre des décisions qui leur conviennent», souhaite Mme Lessard. 

«Il y a tellement de choses que tu peux faire. La santé, c’est ton corps, c’est un organisme où les symptômes vont devenir concrets, mais c’est aussi un reflet de ce qui se passe ailleurs dans ta vie», indique-t-elle. «Si je peux aider le plus de personnes possible à faire des choix de traitements à partir d’une position de pouvoir et de connaissances au lieu d’une position de peur et de panique, j’aurais accompli mon objectif», poursuit-elle.