le Mercredi 28 septembre 2022
le Mercredi 17 août 2022 14:53 Arts et culture

«Perdu & retrouvé» : Rappelle de l’éphémère

Nicole Poulin devant ses créations pour l’exposition Perdu & retrouvé.  — Photo : Julien Cayouette
Nicole Poulin devant ses créations pour l’exposition Perdu & retrouvé.
Photo : Julien Cayouette
Sudbury — Il reste quelques jours pour admirer les créations de l’exposition «Perdu & retrouvé» («Lost & Found») à la Galerie 6500. Les œuvres d’un collectif d’artistes sudburois qui explorent différentes significations du thème sont installées dans la galerie de l’édifice des métallos sur la rue Brady jusqu’au 26 aout.

No parking No 2, une œuvre de Ron Langin à l’origine du thème de l’exposition Perdu & retrouvé.

Photo : Julien Cayouette

Perdu & retrouvé a été inspiré par deux membres d’un groupe d’artistes. D’abord, une des membres, une enseignante, a croisé un de ses anciens élèves et celui-ci semblait être sans-abri. Cette rencontre a provoqué une grande émotion chez elle et a suscité plusieurs discussions au sein du groupe. 

L’une des artistes, Nicole Poulin, raconte aussi que Ron Langin a été inspiré par les objets et vêtements qu’il retrouvait devant l’entrée du studio au 122, rue Durham. «Ça lui a donné l’idée de commencer à prendre des photos et il a lancé l’idée à notre groupe» de faire une exposition.

Le groupe de huit artistes se rencontre régulièrement pour parler de leur art, échanger des idées et leurs inspirations. Ils ont aussi été marqués par le décès de l’un des leurs au début de l’année, Ray Laporte, dont quelques-unes des œuvres font partie de l’exposition.

Une des œuvres de Rosie Maddock dans Perdu & retrouvé.

Pour Nicole Poulin, le thème l’a entrainé vers l’exploration des souvenirs plus ou moins oubliés de son enfance. Elle l’a fait à partir d’une photo de famille retrouvée et de ses souvenirs.

Pour d’autres, comme Rosie Maddock, la pandémie prend beaucoup de place dans le concept de perte — perte de contacts sociaux et de rassemblements. Pour les artistes d’origine autochtones, comme Adrienne Assinewai, difficile de passer à côté des femmes et filles perdues.

Nicole Poulin gravite dans le monde artistique franco-ontarien depuis les années 1980. Elle a travaillé au Théâtre du Nouvel-Ontario et a appuyé la Galerie du Nouvel-Ontario dans ses débuts. Elle a d’ailleurs travaillé avec Sylvie Lessard chez ces deux organismes.

Ce n’est que relativement récemment qu’elle a décidé de plonger entièrement dans la production artistique elle-même. 

Les autres artistes qui ont produit des œuvres pour Perdu & retrouvé sont Judith Duncan, Elizabeth Holmes et Trish Stenabaugh.

Une des œuvres de Rosie Maddock dans Perdu & retrouvé.

Trish Stenabaugh a joué avec des photos de masques jetés par terre dans une cour d’école.