le Mercredi 28 septembre 2022
le Lundi 22 août 2022 15:38 | mis à jour le 22 août 2022 16:30 Francophonie

Alexandre Matte, vice-champion du monde de discours

Le discours d’Alexandre Matte portait en partie sur la recette familiale du gâteau pas cuit. Surprise pour les spectateurs sur place à Nashville, il a trouvé une pâtisserie sur place qui a préparé 400 morceaux du gâteau et l’a apporté à la conférence.  — Photo : Capture d’écran
Le discours d’Alexandre Matte portait en partie sur la recette familiale du gâteau pas cuit. Surprise pour les spectateurs sur place à Nashville, il a trouvé une pâtisserie sur place qui a préparé 400 morceaux du gâteau et l’a apporté à la conférence.
Photo : Capture d’écran
Sudbury — Alexandre Matte a terminé en deuxième place à la finale mondiale du Concours international de discours (en anglais) présenté par Toastmasters. Un résultat qui dépasse ses attentes puisque son objectif, depuis ses toutes premières participations, était simplement d’atteindre la finale. Il a participé à ce concours une dizaine de fois en 13 ans, il dit enfin pouvoir «prendre sa retraite».

Le Sudburois a également accompli l’exploit d’être le premier Franco-Ontarien à atteindre la finale. Il n’en était pas à sa première tentative; il avait atteint la demi-finale en 2009 et 2012. Il remercie surtout sa famille immédiate de l’avoir «toléré pendant mes pratiques pendant que j’étais en train de crier ou de chanter à tue-tête dans le sous-sol». Aussi la centaine de personnes qui ont croisé son chemin et qui l’ont aidé à s’améliorer au cours de 13 dernières années.

Son discours pour la finale portait sur les traditions — familiales et autres — qui permettent de souder un groupe. «Quand on a des traditions, ça nous permet de perdurer, de rester plus intacts comme groupe.»

Un discours particulièrement émouvant pour lui puisqu’il aborde les décès de l’une de ses tantes et de sa grand-mère, de qui il a repris la tradition familiale du «gâteau pas cuit». «Je savais que ma cousine, la fille de ma tante, me regardait en direct. Même si je ne pouvais pas la voir, parce que j’étais seul dans un studio, et même si je ne pouvais pas voir l’auditoire, je sentais leur présence.»

Le concours s’est déroulé la fin de semaine dernière à Nashville, aux États-Unis, mais M. Matte y participait par vidéoconférence. Ce type de participation n’était pas pénalisée par les juges, mais la perte de cette connexion avec le public était ce qui l’inquiétait le plus. «Peut-être que l’auditoire trouve ça moins intéressant ou pense à autre chose. Si je ne le sais pas, je ne peux pas m’adapter. J’ai développé des petites techniques pour à la fois attendre qu’ils finissent de rire, par exemple.»

Toastmasters International

Par contre, il croit qu’être en vidéo lui a donné un meilleur contrôle sur l’image, sur ce qu’il voulait que les gens voient. Surtout ceux qui regardaient le concours sur leur écran. Être en gros plan permet de faire passer plus d’émotions.

«Selon les commentaires que j’ai reçus et que je continue à recevoir, j’ai réussi ce que je voulais faire. Les gens me parlent de leurs traditions ou de comment ils devraient en créer dans leur groupe.»

Ce succès est loin d’avoir été instantané. Il estime avoir travaillé l’équivalent de trois semaines à temps plein pour parfaire son discours et sa présentation, jusqu’au dernier jour. 

Alexandre Matte est membre de Toastmasters depuis bientôt 15 ans. Un parcours qui lui a donné le courage de faire du théâtre communautaire et de transformer une carrière de compteur de chiffre en carrière de conteur de contes, s’amuse-t-il à raconter. Né dans le Grand Sudbury, il est passé par Ottawa, Toronto et Orléans, avant de revenir dans la région il y a une quinzaine d’années. 

Toastmasters est un groupe de formation sur le leadeurship entre autres par la prise de parole en public. Le Grand Sudbury compte plusieurs clubs, dont deux en français : la Voix du Nord et Mots du Midi. Alexandre Matte est l’un des fondateurs de Mots du Midi.

Alexandre Matte lors de la Randonnée contée du Festival du conte du Centre franco-ontarien de folklore en 2021.

Photo : Archive