le Mercredi 28 septembre 2022
le Vendredi 26 août 2022 15:20 Arts et culture

Le country franco-canadien est bien vivant

Critique — L’auteur-compositeur-interprète André Varin a lancé son troisième EP, »Voyages» le 3 juin. Il s’agit possiblement de l’une de ses meilleures compositions à ce jour.

Le musicien gatinois a six albums son actif. Son premier album, Vivement Noël, a été lancé en 2015 avec la violoniste Marie-Claude Gagnon. Excellent chanteur et guitariste, M. Varin n’a jamais reculé devant le style qui lui convient le mieux. Véritable véritable œuvre country franco canadienne, Voyages est un microalbum qui montre que M. Varin a un talent de compositeur.

À l’écoute de sa musique, il est évident qu’il est familier avec toutes sortes de musiques country, anciennes et nouvelles. Une chanson qui se démarque des autres est le premier extrait du EP, Des palmiers, des cocotiers, qui rappelle grandement le Zac Brown Band. Une chanson tropicale qui amène l’auditeur directement à la plage sous le soleil chaud, c’est un excellent début pour l’album.

Tu devrais partir en douceur et Sa guitare et sa voix suivent, deux chansons qui montrent à quel point M. Varin choisit bien ses musiciens. Ce dernier rappelle surtout les vieux numéros de country, comme Hank Williams et Willie Nelson. «Un jour viendrait où je tomberai en amour avec une guitare à mon tour», chante-t-il.

Les deux dernières qui terminent l’EP, Les jardins du souvenir et Darling, sont deux des chansons les plus lentes du disque. Il convient de souligner que chaque chanson a un ton distinct — une marque importante de tout album.

Avec un style raffiné de structure de composition et d’arrangement, le musicien propose sur ce disque toutes sortes d’instrumentations : guitare acoustique et électrique, violon, harmonica, piano, orgue et toutes sortes d’arrangements de chant. Ce n’est pas seulement l’un des plus importants disques de M. Varin, mais je dirais même que c’est aussi un excellent album d’introduction à la discographie de celui-ci. 

Il est rare que l’on entende du nouveau country franco-canadien, alors que les styles émergents d’indie, de pop, de hip-hop et d’autres genres sont en plein essor au pays, surtout à Québec et à Montréal. Je pense à de grands sons originaux comme Choses Sauvages et les deux derniers albums pandémiques de Louis-Jean Cormier. Il est bon d’entendre que le country franco-canadien est bien vivant!