le Vendredi 2 Décembre 2022
le Vendredi 26 août 2022 0:19 Arts et culture

Plus de 20 films en français à Cinéfest

Le coordonnateur de Cinéfest, Patrick O'Hearn, présente le film La Switch, filmé à Sudbury. — Photo : Julien Cayouette
Le coordonnateur de Cinéfest, Patrick O'Hearn, présente le film La Switch, filmé à Sudbury.
Photo : Julien Cayouette
Sudbury — Cinéfest 2022 garde le format hybride des deux dernières années, mais en réduisant l’offre en ligne. La directrice générale du festival de films, Tammy Frick, dit qu’ils n’étaient pas certains que les spectateurs et les artisans seraient chauds à l’idée de reprendre un format régulier, mais «on a eu plusieurs appels, ils ont très hâte de revenir», dit-elle au sujet des artisans.

Encore une fois, les films en français et ceux filmés dans le Nord de l’Ontario occupent une bonne partie de la programmation du festival sudburois. 

Deux des neuf galas seront des films en langue française. Le premier est Viking, de Stéphane Lafleur, présenté le mardi. Dans ce film québécois, des gens sont recrutés pour reproduire sur terre la première mission habitée sur la planète Mars dans l’objectif de trouver des solutions aux problèmes qui pourraient survenir entre les membres de l’équipe.

Le gala de clôture mettra en vedette le film franco-suisse Presque, une histoire d’amitié entre un directeur de funérailles et un homme handicapé. Mme Frick compare le film au classique américain Rain Man, en précisant que Presque est encore meilleur.

Il y aura dans la programmation de nombreux films canadiens en français, dont le film mystère Au grand jour, d’Emmanuel Tarif.

Le film québécois Arlette, qui a fait parler de lui pour toutes sortes de raisons, sera à Cinéfest.

Luc Picard réalise Confessions et interprète Gérald Gallant, un des tueurs à gages les plus prolifiques de la guerre des motards au Québec.

Dans Falcon Lake, une sœur et un frère doivent affronter leurs peurs pendant les vacances d’été au bord d’un lac du Québec.

Le Petit Nicholas est un dessin animé français qui retrace la création de Petit Nicholas, personnage imaginé par Jean-Jacques Sempé et René Goscinny (l’un des pères d’Astérix).

Rosie suit la vie un peu étrange d’une jeune autochtone orpheline qui doit aller vivre à Montréal, chez sa tante qui ne lui ressemble en rien

Tu te souviendras de moi met en vedette le légendaire Rémi Girard dans le rôle d’un homme de lettres qui perd la mémoire. Le film est inspiré de la pièce du même nom qui a été présentée au Théâtre du Nouvel-Ontario.

Un beau matin entrelace plusieurs sujets qui changent une vie.

Dans Au nord d’Albany, une mère et ses deux enfants se retrouvent coincés dans un petit village du Nord de l’état de New York après avoir fui Montréal.

Monia Chokri revient à Cinéfest. Après La femme de mon frère, elle présente un film débridé sur la sexualité, Babysitter.

Le film Norbourg, au sujet de la fraude de Vincent Lacroix, sera là. Nous l’avons déjà vu, si vous voulez connaitre notre avis.

La Switch, film à Sudbury en 2020, discute du stress posttraumatique des soldats qui reviennent de l’Afghanistan. Vous pourriez y voir quelques visages connus localement, comme Stef Paquette, Mélanie Rainville et Roch Castonguay. 

Dans Un été comme ça, trois femmes s’installent dans une maison de repos pour explorer leurs problèmes sexuels.

Dans la série de films étrangers, il sera possible de voir le film français À terre promise.

La comédie française Coupez! suit une équipe de tournage qui a de la difficulté à terminer son film…

Fragile est une comédie romantique autour de la danse.

Un poète français du XIXe siècle tente de trouver la gloire à Paris dans Illusions perdues.

Pacifiction a été tournée dans les iles de la Polynésie française.

François Ozon revient à Cinéfest avec Peter von Kant, un film au sujet du célèbre réalisateur.

En différé du nord

Dans la série de court-métrage, Becoming Tom Thomson a été filmé dans le Nord de l’Ontario. A Great Big Terrible Dream a été réalisé et produit par la franco-Sudburoise, diplômée du Collège Notre-Dame, Maxine Lemieux. 

Happy FKN Sunshine a été filmé à North Bay qui devient une ville industrielle où un jeune essaie de se réinventer à travers la musique.

North of Normal, filmé dans le Grand Sudbury, suit une jeune fille qui tente de s’installer en ville après avoir vécu dans la nature avec sa mère.

The Protector a été filmé à Sault-Ste-Marie et Breach, à Parry Sound.

Films autochtones

Cinq films présenteront les réalités autochtones du Canada. Il s’agit de Bones of crows, le documentaire Ever Deadly, le documentaire sur les peuples de la forêt Boréal filmé en partie à Sudbury et dans le Nord de l’Ontario The Issue with tissue, The Klabona Keepers et Stories of Decolonization : (De)Colonial Relations

Au total, Cinéfest présentera 80 films et 68 courts-métrages de tout genre — horreur, comédie, romantique, documentaires, etc. — et de partout dans le monde. Les présentations en ligne compteront un peu moins de films que les dernières années avec 44. Si vous comptez ci-dessus, il y a au moins 21 films en français.

La liste complète des films et l’horaire seront disponibles sur le site web du festival dès le 26 aout. Les passeports et billets individuels pour les galas seront en vente sur le site web du festival à la même date.