le Mercredi 28 septembre 2022
le Mercredi 14 septembre 2022 22:55 Politique

Front commun pour préserver les sièges du Nord de l’Ontario au Parlement

Nord ontarien — Les députés du Nord de l’Ontario mettent de côté leurs lignes partisanes afin de réclamer le maintien du nombre de circonscriptions fédérales dans la région. Ils ont écrit une lettre ouverte à la Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales de l’Ontario quant à sa proposition d’éliminer une voix nord-ontarienne au Parlement.

La Commission recommande de faire passer le Nord de l’Ontario de dix à neuf élus lors du prochain scrutin fédéral.

Les députés du Parti libéral, du Parti conservateur et du Nouveau Parti démocratique estiment tous que ces changements ne reflètent pas la taille et les défis uniques du Nord de l’Ontario. Ils insistent que tous les Canadiens devraient avoir un accès égal aux services du gouvernement fédéral, quel que soit leur lieu de résidence.

«Cela a toujours représenté un défi pour les résidents du Nord de l’Ontario; surtout dans les collectivités rurales et éloignées où le transport en commun, les services cellulaires et internet fiables et l’accès aux agences du gouvernement font défaut», font-ils valoir dans leur lettre. 

«Pour ces Canadiens, les députés servent de point d’accès au gouvernement fédéral. Réduire le nombre de députés les représentant reviendrait à restreindre leur accès aux services du gouvernement fédéral et à réduire leurs voix au Parlement. Il faut trouver un équilibre entre la géographie physique et humaine, les attentes raisonnables envers les députés et le niveau de représentation que l’on estime le plus équilibrée et juste.»

Un besoin de protéger les intérêts de la région

La superficie médiane d’une circonscription dans le Nord de l’Ontario est de 29 550 km2 — soit environ la taille d’un pays comme la Belgique, le Lesotho ou l’Arménie.

Cette région du Canada, reconnue en quelque sorte comme étant distincte par le gouvernement fédéral, ne bénéficie pourtant pas d’une clause des droits acquis ou sénatorial pour assurer qu’elle ait un nombre minimal de sièges à la Chambre des communes comme c’est le cas au Québec (7), en Saskatchewan (4), au Nouveau-Brunswick (3), à l’Île-du-Prince-Édouard (2), au Manitoba (2) et à Terre-Neuve-et-Labrador (2). 

«Je crois qu’il va falloir s’assurer qu’un projet de loi soit déposé à quelque temps pour assurer la protection de la représentation dans le Nord de l’Ontario», avance la députée d’Algoma-Manitoulin-Kapuskasing, Carol Hughes, dont la circonscription disparaitrait dans le redécoupage. «C’est certain que le fondement qui a été donné pour le redécoupage dans la constitution parle de la population. Mais il faut mettre l’emphase ailleurs.»

«Je pense que vraiment il faut regarder aux grandes villes et se demander s’il est vraiment raisonnable de mettre une population de 92 000 pour un député. Ils ont accès à plus d’organisations, d’agences et de bureaux gouvernementaux, comparés au Nord de l’Ontario. Ils n’ont pas les mêmes problématiques de routes, surtout pendant l’hiver».

Les infrastructures ont leur importance dans l’évaluation des besoins de représentation selon elle. Il y a une certaine limite de distance à parcourir qui devrait être respectée.

Trop peu d’opportunités pour faire des commentaires

Certains élus dénoncent le manque de consultations qui auront lieu dans le nord de la province dans les prochaines semaines. Des audiences publiques en personne ne se tiendront qu’à Sioux Lookout, à Kenora et à Timmins les 3, 4 et 11 octobre.

«Nous devons nous demander pourquoi la commission a réduit de façon aussi spectaculaire les audiences publiques en personne», se demande le député de Nickel Belt, Marc Serré. Pour les électeurs qui vivent dans le Grand Sudbury et Nickel Belt, la consultation la plus proche est celle de Timmins. Un voyage assez long pour les électeurs de Nickel Belt et de autres circonscriptions du Moyen-Nord affectés par les changements.

«J’encourage fortement les membres de la communauté du Nord à parler de ces changements drastiques dans notre paysage électoral. Les régions rurales du Nord de l’Ontario ne devraient pas perdre une voix», encourage M. Serré. La date limite pour les commentaires par écrit est fixée au 25 septembre.

La Fédération des municipalités du Nord de l’Ontario (FONOM), St-Charles et le Canton de Coleman font partie des regroupements et communautés qui ont adopté des résolutions qui s’opposent à la réduction du nombre d’élus de la région à Ottawa.

Ne manquez rien de ce que nous publions sur le site.

Le Voyageur offre une vue d’ensemble de la francophonie et de la vie dans le Nord-Est de l’Ontario.

Tableau comparatif des circonscriptions
Nord de l’Ontario Superficie km2 Population
Superficie médiane : 29 550 km2
Changements proposés : un député de moins
Algoma-Manitoulin-Kapuskasing 92 667 80 310 + 1,0%
Kenora 285 752 64 261 + 2,7%
Nickel Belt 26 564 94 947 + 1,3%
Nipissing-Timiskaming 13 116 89 781 + 1,1%
Parry Sound-Muskoka 12 238 104 494 + 10,7%
Sault-Ste-Marie 5 540 79 331 - 1,3%
Sudbury 844 95 537 + 4,4%
Thunder Bay-Rainy River 32 536 82 357 - 0,5%
Thunder Bay-Supérieur Nord 76 106 83 325 + 0,8%
Timmins-Baie James 241 783 80 785 - 3,0 %
Total 855 128
Terre-Neuve-et-Labrador Superficie km2 Population
Superficie médiane : 16 529 km2
Pas de changements proposés
Avalon 6 357 87 191 + 0,7%
Bonavista-Burin-Trinity 16 529 71 898 - 2,9%
Coast of Bays-Central-Notre-Dame 38 674 74 201 - 4,5%
Labrador 258 539 26 655 - 2,0%
Long Range Mountains 37 319 81 716 - 5,6%
St-John’s-Est 328 87 345 + 1,9%
St-John’s-Sud-Mount Pearl 423 81 544 - 0,5%
Total 510 550
Nouveau-Brunswick Superficie km2 Population
Superficie médiane : 6 140 km2
Pas de changements proposés
Acadie-Bathurst 5 053 77 594 - 0,3%
Beauséjour 3 992 88 797 + 7,9%
Frédéricton 1 499 87 436 + 5,0%
Fundy Royal 7 226 83 721 + 4,7%
Madawaska-Restigouche 11 682 60 184 - 0,3%
Miramichi-Grand Lake 16 837 57 520 + 0,2%
Moncton-Riverview-Dieppe 155 101 237 + 9,2%
Nouveau-Brunswick-Sud-Ouest 9 886 67 781 + 3,8%
Saint John-Rothesay 390 81 996 + 3,3%
Tobique-Mactaquac 14 529 69 344 + 1,0%
Total 775 610
Nouvelle-Écosse Superficie km2 Population
Superficie médiane : 4 282 km2
Pas de changements proposés
Cape Breton-Canso 8 733 71 380 - 0,7 %
Cumberland-Colchester 7 903 82 014 + 1,8%
Dartmouth-Cole Harbour 90 96 165 + 4,2%
Halifax 215 107 010 + 13,1%
Halifax-Ouest 227 111 944 + 16,3%
Kings-Hants 4 117 87 744 + 5,1%
Nova-Centre 9 281 73 188 + 1,7%
Nova-Ouest 8 869 83 571 + 1,9%
Sackville-Preston-Chezzetcook 645 89 524 + 3,5%
South Shore-St-Margarets 8 462 94 482 + 2,9%
Sydney-Victoria 4 282 72 361 + 0,3%
Total 969 383
Île-du-Prince-Édouard Superficie km2 Population
Superficie médiane : 1 545 km2
Pas de changements proposés
Cardigan 2 548 39 866 + 8,9%
Charlottetown 44 38 809 + 7,5%
Egmont 1 483 35 925 + 5,1%
Malpeque 1 606 39 731 + 10,3%
Total 154 331
(+) Augmentation entre 2016 et 2021
(-) Réduction entre 2016 et 2021
Source : Statistique Canada, Recensement de 2021