le Mercredi 28 septembre 2022
le Vendredi 16 septembre 2022 15:28 Sports

Les écoles sont en mode préparation pour la saison de football

Le camp d’entrainement des Patriotes de Franco-Cité  — Photo : Éric Boutilier
Le camp d’entrainement des Patriotes de Franco-Cité
Photo : Éric Boutilier
Moyen-Nord — Les équipes de football des Barons de l’École secondaire catholique Algonquin, des Patriotes de l’École secondaire catholique Franco-Cité et des Alouettes du Collège Notre-Dame seront de retour sur le terrain en 2022.

Les entraineurs de ces trois formations ont confirmé leur participation au circuit junior et/ou sénior de l’Association du sport scolaire du district de Nipissing (NDA) ou de l’Association athlétique des écoles secondaires du district de Sudbury (AAESS). 

Les Barons d’Algonquin auront en quelque sorte un pas d’avance sur leurs rivaux franco-ontariens cette saison, car l’institution scolaire de North Bay a été la seule à disputer des matchs durant la pandémie. Par ailleurs, l’équipe séniore a remporté la bannière de la NDA l’automne dernier — sa première en quatre décennies.

Les dirigeants de Franco-Cité et de Notre-Dame vont plutôt tenter de rebâtir leurs programmes respectifs et de développer une relève de joueurs pour les prochaines années.

Les Alouettes disputeront quatre matchs au niveau junior à compter de la fin de septembre. Le calendrier des Patriotes et des Barons sera dévoilé prochainement.

Le Voyageur a recueilli des commentaires des entraineurs Ryan Desbiens d’Algonquin, Éric Renaud de Franco-Cité et Mathieu Chartrand de Notre-Dame.

Photo : Éric Boutilier

Comment l’équipe se prépare-t-elle pour la saison?

Ryan Desbiens : Ça se prépare depuis un couple de semaines. Depuis la deuxième semaine du mois d’aout, on offre depuis une couple d’années un cours d’été. C’est comme un crédit d’éducation physique. Les jeunes prennent ça et reçoivent un crédit du secondaire. On avait 45 jeunes inscrits. On avait deux semaines de ce cours. C’était super bénéfique. On avait de nouvelles faces, beaucoup de 9e et 10e années. Depuis la semaine passée, on avait notre camp d’entrainement. La semaine passée, on avait des pratiques de 6 à 8. Ça fait un bon trois semaines qu’on se prépare pour la saison.

Éric Renaud : C’est une saison qui est particulière parce que Franco-Cité a toujours eu, au minimum, une équipe de football depuis son existence en 1971. C’est différent cette année parce que ça fait deux ans qu’on n’a pas eu de football. L’an passé, il y a eu une ligue dans la NDA, mais il n’y avait que trois équipes à cause de la pandémie. On a décidé de ne pas faire d’équipe l’an passé. La dernière équipe remonte à 2019. Ce qui est différent c’est que c’est nouveau pour tous les jeunes. Habituellement, on a des 10e années qui nous reviennent et ils sont capables de prendre un peu charge de l’équipe et de faire faire les réchauffements. Là, ils sont tous nouveaux. On a un ou deux qui ont déjà joués un peu à North Bay avant pendant l’été. Pour la grande majorité, c’est nouveau. Donc on commence vraiment à zéro.

Mathieu Chartrand : Nous venons juste de terminer les sessions d’équipement pour l’équipe cette semaine. Nous avons maintenant trois semaines avant notre première joute qui aura lieu le 29 septembre.

Photo : Éric Boutilier

Quels sont les attentes et les défis pour votre club?

R. Desbiens : C’est de garder ça simple et de travailler nos habitudes de base, nos fondamentaux et s’assurer que tous les joueurs sont sur la même page. On espère qu’on va être solide au niveau sénior. Je sais qu’au niveau junior, ils vont être vraiment forts. C’est probablement le crop de 9e le plus athlétique depuis peut-être 10, 11 ans. Les attentes sont assez élevées. Notre but c’est d’avoir un double championnat junior-sénior.

É. Renaud : Ce que j’ai dit aux jeunes, on va se fixer des attentes réalistes. Ce n’est pas facile de commencer, parce qu’il y a des écoles qui pratiquent depuis quelques semaines déjà parce qu’ils savent qu’ils ont un programme. Nous, on savait qu’on avait un programme, mais on ne savait pas combien d’élèves qu’on allait avoir. C’est de transmettre le message aux jeunes qu’il faut juste s’améliorer chaque jour. On n’a pas besoin de gagner un championnat. On veut compétitionner et on veut avoir du plaisir et apprendre le jeu en même temps.

M. Chartrand : Puisque cette année est la première saison après le fameux virus de la COVID, mes attentes et pareillement comme défi sont de rebâtir la tradition que nous avions auparavant au Collège Notre-Dame et d’être une équipe menaçante pour le championnat.

Combien de joueurs avez-vous?

R. Desbiens : Nous avons environ 35 au niveau junior et 32, 33 au niveau sénior.

É. Renaud : On a eu de bons chiffres pour commencer. On est 32, 33 en ce moment, qui est parfait

M. Chartrand : Nous avons 29 élèves qui sont venus aux sessions d’équipement et je suis très content de ce chiffre. 

Qui sont ceux à surveiller?

R. Desbiens : Au niveau junior, le demi-défensif Max Dufresne (10e), le receveur et demi offensif Matt Bérubé (10e), nos joueurs de ligne Alex Adams et Paul Kinuthia (10e), le demi-offensif et secondeur Mathieu Desbiens (9e), le secondeur Wesley Davidson (9e) et nos quarts-arrière Dayne Meyer (9e) et Isabelle Bérubé (10e).

Au niveau sénior, offensivement, notre quart arrière Simon Dubé, nos porteurs de ballon Kaleb Grant, Ryan Smetana et Nolan Bérubé, le receveur Ryan Filiatrault. Défensivement, ça serait nos secondeurs Aiden Dionne et Ashton Marsh et  nos joueurs de ligne Keegan Cooper et Roy Rochefort.

É. Renaud : On a d’excellents athlètes. On a des joueurs qui font tout, du basket, du hockey. On a des athlètes naturels qui vont facilement s’adapter au football. On a des jeunes aussi que les parents ont joués. Certains parents que j’ai entrainés même. Donc je sais que ce sont des joueurs qui connaissent un peu la game. Ils vont savoir s’adapter aussi. On a un bon mélange, moitié-moitié 9e et 10e. On va avoir une bonne relève pour continuer l’année prochaine pour accueillir les nouveaux qui vont s’ajouter chaque année.

M. Chartrand : À ce moment, je n’ai aucune idée puisqu’ils sont tous nouveaux pour moi. Mais je me suis fait dire qu’il y avait de bons athlètes qui se joignent à l’équipe.

Photo : Éric Boutilier