le Mercredi 28 septembre 2022
le Lundi 19 septembre 2022 20:48 Environnement

Mini-critique : The issue with Tissue

Le documentaire «The issue with Tissue» a le potentiel d’avoir le même impact que «L’Erreur boréale» en 1999. Le réalisateur utilise la prémisse de l’exploitation — pour ne pas dire la destruction — forestière extrême pour que l’on puisse s’essuyer les fesses afin de parler d’un bien plus grand nombre de sujets tous aussi importants.

Puisque le sujet de base est la sauvegarde de la forêt boréale — l’un des plus grands réservoirs de CO2 de la planète — Michael Zelniker a fait le choix de laisser la majeure partie de la narration à des ainés des Premières Nations du Canada. Un très bon choix qui donne beaucoup de crédibilité au message.

Il ne peut évidemment pas passer par eux sans parler de l’impact de la colonisation sur les premiers habitants de l’Amérique. Ce bout du film nous rappelle que les pensionnats autochtones ne sont pas la seule source de destruction de leur culture par l’homme blanc. 

L’exploitation de la forêt, les coupes à blanc, ont aussi un grand impact. En un instant, on comprend que le concept de Vérité et réconciliation est beaucoup plus complexe que ce que l’on peut voir dans notre monde privilégié… comme les Premières Nations nous le répètent depuis des années. La destruction de leur milieu de vie ancestral a des conséquences sur leur culture. Par exemple, la lente disparition des troupeaux de caribous aura un grave impact sur eux. 

Alors qu’on croit que le film restera sur les dommages fait aux Premières Nations, il passe à un autre sujet tout aussi révoltant.

À la fin de The issue with Tissue, vous en connaitrez plus — et vous serez plus en colère — au sujet de la biologie des forêts, des changements climatiques, de l’attitude négationniste de Resolute Forest Products, de la cupidité des grandes entreprises, de l’absurdité de l’hyperconsommation (de papier de toilette) et du pouvoir que vous avez.

Il est un peu moins glorieux cette fois de dire que le film passe par le Nord de l’Ontario…

À tout le moins, j’ai pris la décision de ne plus acheter de Charmin. Je vais étudier ce petit guide

The issue with Tissue a été présenté au festival Cinefest 2022.