le Mercredi 28 septembre 2022
le Mercredi 21 septembre 2022 23:19 | mis à jour le 21 septembre 2022 23:20 Arts et culture

Maxime Lemieux sur l’écran de son adolescence

Une scène du film «A Great Big Terrible Dream».
Une scène du film «A Great Big Terrible Dream».
Grand Sudbury — Maxime Lemieux présentera son nouveau court métrage d’animation, «A Great Big Terrible Dream», sur le grand écran le 23 septembre dans le cadre du Cinéfest.

Maxine Lemieux

Photo : Courtoisie

L’ancienne du Collège Notre-Dame dit que c’est un sentiment important de savoir que sa création sera présentée dans sa ville natale. «Je suis vraiment excité. Ma grand-mère allait toujours au Cinéfest et me racontait toutes sortes d’histoires. […] Le fait que ça joue au Silvercity à Sudbury, le cinéma où j’allais chaque fin de semaine, est super», raconte-t-elle. 

Le projet est en fait sa thèse de quatrième année dans son programme d’étude. Elle l’a écrit, produit, animé et réalisé avec une petite équipe dans le cadre de ses études à la Toronto Metropolitan University. Mme Lemieux souligne qu’elle a passé de nombreuses heures à travailler sur chaque détail pendant environ neuf mois. «On n’arrêtait jamais», dit-elle. 

Maxine Lemieux explique que le film, d’une durée de quatre minutes et demie, raconte l’histoire d’une jeune fille qui est dans une relation qui se détériore. «Elle fait des rêves de plus en plus vifs et troublants pendant son sommeil, qui reflètent sa vie actuelle et ses difficultés personnelles. C’est tout par rapport au symbolisme des rêves», explique-t-elle.

Le film de Maxine Lemieux sera présenté à Cinéfest le vendredi 23 septembre à 12 h 30 avec d’autres courts métrages dans le programme Short-Circuit II: Genres Collide, qui n’est pas inclus dans la programmation en ligne. Pour plus de renseignements, veuillez visiter https://cinefest.com/.